Le Secours Rouge International : un mode de secours intégré atypique

Le Secours Rouge International : un mode de secours intégré atypique

Le Secours Rouge International fut fondé à la fin de l’année 1922 à Moscou à l’occasion du IV congrès de l’Internationale Communiste, dans le but précis de donner naissance à une organisation de secours permanente sur le plan juridique, politique, matériel et moral, aux victimes de la lutte antifasciste et de la lutte des classes et de la terreur blanche.

L’initiative centralisait et étendait à un niveau international certaines activités d’organismes similaires, qui avaient été créés petit à petit dans différents pays, et elle contribuait en même temps à la formation de simples groupes de soutien aux détenus politiques et aux victimes du fascisme dans différentes villes d’Europe.

La plus grande filiale du Secours Rouge International a eu son siège à Moscou, où encore aujourd’hui sont conservées certaines archives qui documentent toutes les vicissitudes de ce corps capable d’offrir dans des situations d’urgence spécifiques un service de secours à 360°.

Le SRI n’appartenait à aucun parti politique et était articulé en sections nationales, elles-mêmes subdivisées en comités locaux. Bien que la structure organisationnelle et les dirigeants dussent être indépendants de l’Internationale Communiste et des partis communistes, ce furent toutefois ces derniers qui constituèrent un réseau de base en mesure de contrôler les sections nationales.

À l’intérieur du SRI, la section soviétique exerçait fortement son rôle de guide. À la fin de l’année 1937, le SRI fut touché par la répression stalinienne et commença une phase de déclin progressif qui se termina par le pacte germano-soviétique et avec le début de la seconde guerre mondiale. La section italienne, entre autres, continua d’exister encore pendant la guerre.

L’une des interventions les plus importantes fut celle de 1934, à l’occasion de la révolution asturienne. Pendant la protestation des travailleurs et au beau milieu de la guerre civile qui éclata pendant ces années là en Espagne, le Secours Rouge International organisa avec succès une intense activité de support aux prisonniers de guerre, continuant à créer de nombreuses campagnes pour l’amnistie et en soutenant toute une série d’initiatives intéressantes :

 

construction d’hôpitaux, hospices de fortune pour les milices rebelles, construction de crèches, écoles, orphelinats, banques de sang, campagnes d’hygiène dentaire et beaucoup d’autres encore.

L’activité du SRI fut également très marquée par d’autres épisodes dignes d’être notés, comme en Amérique du Sud et aux Pays-Bas. Mexique et Cuba furent durant ces années les pays qui pouvaient compter sur les filiales les plus actives de cette atypique mais importante forme de secours international.

About The Author

Emergency Live

Emergency Live est l’unique magazine plurilingue dédié aux opérateurs des premiers secours et de gestion des urgences. Comme tel, il représente un canal privilégié pour informer de façon rapide et économique un grand nombre d’utilisateurs ciblés, pour les entreprises qui œuvrent dans ce secteur: par exemple, toutes les entreprises qui s’occupent, de différentes manières, de l’équipement des véhicules de secours. Des producteurs des véhicules aux entreprises qui s’occupent de la transformation, en passant par toutes les sociétés qui fournissent le matériel de secours et de sauvetage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*