EHEST: Vade Mecum pour la demande de mission

EHEST: Vade Mecum pour la demande de mission

Le Vade Mecum pour la demande de mission a été élaborée pour aider le personnel de première ligne de secours à traiter en toute sécurité avec les hélicoptères. Les policiers, les pompiers, les ambulances et tout le personnel qui participe à la demande et à la gestion d’une mission d’hélicoptère bénéficieront de cet outil. Un document détaillé explique quelles sont les données à transmettre au pilote de l’hélicoptère et décrit comment installer la zone d’atterrissage. Avec le centre de répartition des urgences, ils peuvent passer à la liste de contrôle R.O.M.A. (Requête – Obstacles – Météorologie – Aire), afin de vérifier rapidement toutes les informations requises et les dispositions de sécurité. Enfin, une présentation de demande de mission prête à l’usage peut être adaptée par l’organisme de formation afin de diffuser les connaissances opérationnelles et de sécurité au personnel de première ligne.

Le pilote recueille les informations auprès du centre des urgences, il se représente mentalement la zone d’intervention et la repère éventuellement sur une carte routière. Une fois en vol, le pilote ne voit plus qu’un amas de routes, de maisons, de bois, de nombreux autres éléments de distraction. Il doit repérer une sorte d’indice parmi ces différents éléments. Si les informations fournies à l’origine ne sont pas suffisamment précises, les repères de la zone de l’accident pourraient être difficiles à identifier.

Pour une intervention rapide, sûre et efficace de l’hélicoptère, le personnel sur place et le centre de répartition doivent échanger les informations essentielles, les communiquer au pilote, puis préparer l’aire d’atterrissage.

C’est pourquoi il est essentiel de disposer d’un personnel sur place bien formé et d’opérateurs de centre de répartition préparés pour pouvoir tirer efficacement parti de l’hélicoptère. Si le pilote dispose d’informations insuffisantes ou erronées, il risque de ne pas parvenir au bon emplacement.

Les informations échangées à cette étape sont d’une extrême importance. Sur la base de ces informations, le centre de répartition peut prendre les mesures qui s’imposent.

Le centre de répartition prend des renseignements concernant les conditions sur place et, s’il l’estime nécessaire, demande l’intervention de l’hélicoptère.

Si la personne qui procède à l’appel sur place a été formée, ces informations sont transmises dans un intervalle très restreint, réduisant ainsi le délai d’intervention.

De plus, lorsque la personne sur place est formée, le centre des urgences peut parcourir très facilement la liste de contrôle pour vérifier que le site d’atterrissage est configuré de manière appropriée, en évitant les longues explications et les demandes de détails supplémentaires.

Le présent manuel décrit ce que le personnel sur place doit vérifier et les renseignements que le centre de répartition doit recueillir afin de communiquer les informations les plus importantes au pilote.

Voir la source

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ETES-VOUS UN LECTEUR?

ETES-VOUS UNE SOCIETE’?

diventa-partner

X