Fin de saison estivale pour le Dragon 48

Fin de saison estivale pour le Dragon 48

Fin de saison estivale pour le Dragon 48: l’hélicoptère de la sécurité civile quitte la Lozère après les deux mois d’été

Comme chaque été pendant deux mois, l’hélicoptère de sécurité civile, Dragon 48 est venu renforcer en Lozère les dispositifs de secours d’urgence. Et vendredi 28 août en préfecture, l’heure était au bilan. « À cette période de l’année, la population augmente fortement avec l’arrivée de nombreux touristes.
Ces derniers viennent pratiquer des activités telles que la randonnée, le canoë, l’escalade, le VTT, etc. soit des activités nature qui ne cessent de prendre de l’ampleur et qui engendrent de nombreuses interventions des pompiers, détaillait le préfet Malherbe. Sur un territoire au relief accidenté, avec de nombreuses forêts, on ne peut se passer des services de cet hélicoptère. 144 personnes ont ainsi été secourues et évacuées sur les hôpitaux voisins du 1er juillet au 25 août. »
Les mêmes droits qu’ailleurs
Pour Francis Courtès, président du Sdis, « nous souhaitons bien évidemment que ce dispositif soit renouvelé en 2016 ». Et d’insister : « Les Lozériens doivent bénéficier des mêmes droits en matière de secours et de santé qu’ailleurs sur le territoire national. Aussi, nous souhaitons vivement que l’hélicoptère de la sécurité civile soit présent en Lozère plus longtemps, voire même tout au long de l’année. » Des propos que le préfet a aussitôt approuvés, indiquant qu’il ferait tout son possible « pour que cette idée prenne corps en 2016 ».
Comme l’a rappelé Pascal Diouloufet, pilote en chef du détachement de sécurité civile, « l’activité de l’hélicoptère est en légère hausse par rapport à 2014. Sur 159 missions effectuées, 139 se sont accompagnées de treuillage, 20 d’entre elles ont été réalisées avec le concours du Groupe d’intervention en milieu périlleux (Grimp).
Epauler les pompiers volontaires
Le gouffre du Chassezac est l’endroit en Lozère où nos interventions sont les plus délicates. Outre ces missions “extrêmes” nous nous rendons aussi sur des accidents de la route ou de tracteurs, effectuons du secours à domicile, etc. » Tandis que trois pilotes, ainsi qu’une équipe de médecins urgentistes et des infirmiers, se relayent tout l’été «  ce dispositif permet aussi de ménager à terre, les forces des pompiers volontaires. Ils sont 800 en Lozère, un chiffre qui au contraire de la population n’augmente pas en été, détaillait le directeur du Service départemental d’incendie et de secours par intérim, Christophe Broussou, arrivé en Lozère au 1er août. Soumis à des fluctuations saisonnières, du fait du problème des distances, de l’éloignement des centres hospitaliers, le secours en Lozère est sans aucun doute plus difficile qu’ailleurs. »

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*