Les portables des soignants porteurs de particules virales !

Les portables des soignants porteurs de particules virales !

De l’ARN viral retrouvé sur les portables des soignants

Les téléphones mobiles utilisés par les soignants à l’hôpital sont pour la plupart, contaminés par de l’ARN viral, selon une étude menée au CHU de Saint-Etienne et relayée par l’European Society of Clinical Microbiology and Infectious Diseases (ESCMID).

Utilisés quotidiennement dans les soins à l’hôpital, les téléphones portables peuvent être contaminés par des virus.

L’utilisation des téléphones portables dans les établissements peut être bénéfique pour les patients en apportant des données aux soignants, mais elle les expose potentiellement à des sources infectieuses, rappelle l’ESCMID. De précédentes études ont montré que la surface des téléphones mobiles était contaminée par des bactéries nosocomiales.

Sylvie Pillet et ses collègues du CHU de Saint-Etienne ont cherché à savoir si les téléphones portables pouvaient également être porteurs de particules virales. L’étude a porté sur 114 soignants : 35 praticiens hospitaliers, 30 internes, 32 infirmières et 27 aides-soignantes. Environ la moitié travaillait en pédiatrie, l’autre dans des services d’adultes. L’équipe a analysé des échantillons prélevés sur les téléphones personnels et professionnels de 109 de ces soignants et des questionnaires remplis par les 114 soignants inclus. Pour déterminer la contamination virale, les chercheurs ont analysé les échantillons prélevés par RT-PCR.

De l’ARN viral a été détecté sur 39% des téléphones analysés, principalement de rotavirus (93%).

Dans cette enquête, le personnel médical avait plus fréquemment recours au téléphone mobile que le personnel paramédical. Par ailleurs, les portables étaient plus fréquemment utilisés en pédiatrie.

De l’ARN viral a été détecté sur 39% des téléphones analysés, principalement de rotavirus (93%). Du virus respiratoire syncitial (VRS) a été identifié sur trois téléphones et de l’ARN de metapneumovirus dans un cas. La présence de l’ARN viral était significativement plus fréquente sur les téléphones de personnel travaillant en pédiatrie. De plus, un soignant sur cinq a confié ne jamais se laver les mains avant et après avoir utilisé son mobile.

Pour la société savante européenne, cette étude montre que les téléphones portables utilisés en routine à l’hôpital pendant les soins peuvent être contaminés par des virus. L’ECSMID rappelle l’importance du lavage des mains avant et après l’utilisation des téléphones mobiles et recommande leur désinfection fréquente avec des lingettes.

Un soignant sur cinq a confié ne jamais se laver les mains avant et après avoir utilisé son mobile.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*