Les secouristes volontaires de proximité au Maroc

Les secouristes volontaires de proximité au Maroc

RABAT – Dans un pays comme le Maroc, où les éléments naturels provoquent de graves incidents, l’intervention rapide des premiers secours est cruciale pour sauver des vies. Pour mieux gérer ces situations, certaines villes marocaines ont misé sur leurs propres habitants pour renforcer le dispositif de secours lorsqu’une catastrophe éclate. La DDC soutient la démarche et participe à la formation des secouristes volontaires.

Le Maroc est souvent confronté à des séismes, inondations et glissements de terrain. De tels évènements provoquent des dégâts et des pertes très importants dans les médinas (quartiers anciens), qui abritent de vieilles habitations collées les unes aux autres ou séparées par des ruelles étroites. Cet aménagement rend difficile le travail des équipes de secours qui peinent à accéder rapidement aux victimes.

Le principe des secouristes volontaires de proximité vise à préparer les habitants de ces quartiers pour qu’ils puissent intervenir rapidement en cas de crise. Dans le cas d’un tremblement de terre par exemple, les expériences passées démontrent que la plupart des rescapés sont sauvés par des voisins, des passants ou des membres de leur famille, avant même l’arrivée des équipes professionnelles. Toutefois, ces personnes ignorent pratiquement tout des méthodes et des instruments utilisés pour les opérations de sauvetage. Il s’agit donc de les former et des les équiper pour faire face à ces situations.

Formation – Après le recrutement, les volontaires suivent une formation spéciale d’une durée totale de 36 heures. Celle-ci porte sur plusieurs domaines, dont la sensibilisation aux risques liés aux catastrophes, le soutien psychologique, les notions de base concernant la lutte contre les incendies, les secours d’urgence, la localisation et le sauvetage.
L’enseignement de la théorie est suivi de nombreux exercices pratiques. Les secouristes sont également équipés de matériel de secours (uniforme, gants, pompe hydraulique, extincteurs, trousse de premier secours, etc.). Une fois formés et équipés, ces volontaires deviennent des éléments indispensables dans la chaîne de sauvetage puisqu’ils connaissent parfaitement leur quartier et sont bien placés pour évacuer les victimes.

Résultats – Au Maroc, les secouristes volontaires de proximité sont présents dans les villes de Fez, Tanger, Tétouan, Chefchouen, Larache et Meknès. Au total, le projet a permis de former et équiper 740 volontaires (dont 37% de femmes). Des conteneurs abritant le matériel de secours sont disposés dans chaque quartier. Installé dans un endroit sûr et accessible, le conteneur sert également de base arrière lors des catastrophes.

A la fin 2012, on comptait plus de 50 interventions d’urgence – du petit incendie aux grandes inondations – par des secouristes volontaires. Parallèlement, les responsables du projet ont sensibilisé les habitants des quartiers aux risques liés aux catastrophes naturelles et aux autres dangers potentiels (fuite de gaz, incendie d’une usine ou dans les ateliers artisanaux des médinas). Le projet a fait ses preuves à plusieurs reprises et les autorités marocaines ainsi que la société civile souhaitent désormais l’étendre à d’autres villes du pays.

Perspectives – L’objectif de la DDC est de former 450 secouristes supplémentaires (dont 180 femmes), d’ici 2014. Dans le même temps, elle travaillera à la promotion de cette méthode et à son ancrage institutionnel au niveau du pays. Ce processus permettra de mieux clarifier les rôles et responsabilités entre les secouristes volontaires et les autorités en charge de la protection civile. Des centres de formation supplémentaires verront aussi le jour.

 

LIRE EN PLUS

About The Author

Emergency Live

Emergency Live est l’unique magazine plurilingue dédié aux opérateurs des premiers secours et de gestion des urgences. Comme tel, il représente un canal privilégié pour informer de façon rapide et économique un grand nombre d’utilisateurs ciblés, pour les entreprises qui œuvrent dans ce secteur: par exemple, toutes les entreprises qui s’occupent, de différentes manières, de l’équipement des véhicules de secours. Des producteurs des véhicules aux entreprises qui s’occupent de la transformation, en passant par toutes les sociétés qui fournissent le matériel de secours et de sauvetage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*