Reportage sur la societé nationale des sauveteurs en mer

Reportage sur la societé nationale des sauveteurs en mer

Vacances et mer… La societé nationale des sauveteurs en mer (SNSM) nous permet de passer une été en toute sécurité !

La SNSM regroupe plus de 7000 bénévoles au service de la sécurité des personnes en mer, de la plage au large et le financement des activités de l’ association repose essentiellement sur la générosité du public.

Dans ce reportage on va découvrir qui sont les hommes de la SNSM et comme se déroule la mise en œuvre du sauvetage en mer… Quels sont les moyens d’intervention et les équipements techniques qu’ils utilisent.

Les hommes de la SNSM

  • 4 400 Sauveteurs embarqués bénévoles qui opèrent au large
  • 1 400 Nageurs-Sauveteurs détachés l’été pour assurer la sécurité des plages
  • 1 200 cadres bénévoles dans les stations et les CFI (Centres de Formation et d’Intervention)
  • 800 formateurs bénévoles au sein des CFI et du Pôle National de Formation
  • 70 salariés répartis entre le siège parisien, le Pôle National de Formation de Saint Nazaire (PNF) le CERO (Centre d’Entretien Régional et de Réparation de l’Ouest) à Saint- Malo et l’atelier de Palavas.

Les quatre activités opérationnelles de la SNSM

SNSM-3

  • Sauvetage au large, effectué à partir des 219 stations et sur alerte des CROSS, Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage
  • Sauvetage littoral en assurant la formation, la qualification et le suivi des nageurs-sauveteurs qui assurent la sécurité des plages l’été sous la responsabilité des maires
  • Missions de sécurité civile effectuées par les sauveteurs bénévoles des centres de formation et d’intervention SNSM, dans le cadre de manifestations publiques nautiques et terrestres.
  • Prévention et sensibilisation du grand public, pour préserver le formidable espace de liberté qu’est la mer.

La flotte

SNSM-1

L’acquisition et l’entretien des navires et d’une façon plus générale de tous les moyens techniques nécessaires à la mise en œuvre de la mission représente un investissement d’environ 6 millions d’euros /an.

Aujourd’hui la SNSM dispose de :

  • 40 canots tout temps, 33 V1, 78 V2, 1V3, 19 VL, 18 vedettes d’instruction,
  • 90 véhicules nautiques à moteur (VNM ou jet skis) et 90 semi rigides

Les équipements techniques

Grâce au soutien de TOTAL SA, les Sauveteurs sont aujourd’hui dotés d’équipements à la pointe de la technologie en matière de sauvetage. Chaque sauveteur reçoit un équipement individuel.

Les tenues sont aujourd’hui adaptées aux différents moyens et à la fonction exercée à bord ou sur la plage.

La mise en œuvre du sauvetage en mer

SNSM-2

Les Sauveteurs sont le premier maillon de la chaîne des secours: ils interviennent sur demande des CROSS (Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage), évaluent l’état des personnes secourues, leur donnent les premiers soins et ramènent les blessés et les naufragés à terre où d’autres organismes les prennent en charge et les évacuent.

Un numéro d’alerte, le 196, qui permet de joindre directement les CROSS au moyen d’un téléphone. A bord d’un bateau les Sauveteurs en Mer préconisent l’utilisation de la VHF (canal 16) beaucoup plus sûre.

Les C.R.O.S.S., au nombre de 5 en métropole et 2 en outremer, sont au cœur de ce dispositif. Ils ne disposent pas de moyens de sauvetage en propre mais ont toute autorité pour mettre en œuvre les moyens qu’ils jugent les plus appropriés pour intervenir : bateaux sur zone, bateaux de sauvetage, hélicoptère…

L’organisation du sauvetage repose sur deux éléments :

  • la veille permanente des alertes, leur traitement et la planification des opérations de recherche et de secours.
  • l’activation et la coordination des unités déployées sur le terrain qui concourent à l’exécution de ces opérations. Sur alerte du CROSS, le Patron du bateau de sauvetage réunit l’équipage et appareille dans un délai de 15 à 20 minutes. En cas d’opération importante le CROSS peut faire intervenir plusieurs équipages et tout moyen qu’il juge utile (hélicoptère, avion, Marine Nationale …). Le Patron du canot ou de la vedette est en contact avec le CROSS pendant toute l’opération de sauvetage.

Un principe : la gratuité du sauvetage des personnes

La sauvegarde de la vie humaine en mer est obligatoire et gratuite. Elle s’impose à quiconque en mesure de porter secours dans les limites de sa propre sécurité.

A l’occasion des opérations de sauvetage aux personnes, les moyens de la SNSM peuvent être amenés à porter assistance aux navires et embarcations en difficulté en, cas de danger potentiel ou avéré. Ces opérations – juridiquement fondées sur les textes en vigueur (Code des transports) – sont conduites sous le contrôle exclusif des CROSS. Elles peuvent donner lieu à une rémunération, calculée le plus souvent sur une base forfaitaire, et qui est représentative des frais engagés par les stations.

En 2015 la SNSM a secouru 7748 personnes

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*