Stéthoscopes fabriqués avec une imprimante 3D

Stéthoscopes fabriqués avec une imprimante 3D

Des stéthoscopes fabriqués avec une imprimante 3D pour des hôpitaux de Gaza

Un médecin canado-palestinien a créé un stéthoscope à bas prix à l’aide d’une imprimante 3D, la première d’une série d’inventions qui, espère-t-il, permettra de venir à bout de la pénurie de matériel médical dans la bande de Gaza.

Le docteur Tarek Loubani soutient que son stéthoscope peut être fabriqué pour à peine 2,50 $ – une fraction du prix des grandes marques – et que plusieurs médecins affirment qu’il est tout aussi précis que les autres stéthoscopes sur le marché.

L’objectif du projet Glia – piloté par le docteur Loubani, un urgentologue de London, en Ontario – est de fournir du matériel médical à des régions plus pauvres du globe comme la bande de Gaza, qui est isolée depuis sept ans par le blocus israélien.

Le docteur Loubani espère pouvoir produire ces équipements localement pour qu’ils puissent répondre adéquatement aux besoins de la population, tout en étant indépendants des vents politiques qui balaient souvent les régions pauvres.

L’urgentologue de 34 ans a travaillé au principal hôpital de la ville de Gaza, l’hôpital Shifa, pendant la guerre de huit jours entre Israël et des militants du Hamas en 2012.

Alors que des Palestiniens blessés affluaient à l’urgence, les médecins n’avaient que deux stéthoscopes à leur disposition, raconte-t-il.

De retour au Canada après les affrontements, le docteur Loubani jouait avec le stéthoscope en plastique de son neveu lorsqu’il a pris conscience que l’appareil n’avait pas absolument besoin d’être conçu en acier inoxydable.

Après des années de recherche, de design et de tests, le docteur Loubani et son équipe ont dévoilé un prototype le mois dernier.

Des tests ont été menés sur le premier stéthoscope créé par une imprimante 3D avec l’aide d’un ballon rempli d’eau. Les tests auditifs ont démontré que le prototype Glia était aussi bon que le modèle le plus populaire sur le marché, le Littmann Cardiology III.

« Le stéthoscope Glia est un instrument de haute qualité », a révélé le Dr Jonathan Dreyer, directeur de recherche en médecine d’urgence à l’École Schulich de médecine de l’Université Western Ontario, qui n’était pas membre du projet Glia.

Il a même ajouté que ce nouveau stéthoscope « est aussi bon, voire meilleur », que le Littmann Cardiology III.

De passage dans la bande de Gaza cette semaine, le Dr Loubani a assisté à l’impression de stéthoscopes. Tranquillement, il distribue son invention dans les hôpitaux palestiniens. Il s’agit d’un long processus, explique-t-il, puisque plusieurs médecins à Gaza ne sont pas habitués à utiliser des stéthoscopes. Il espère toutefois que la qualité et le prix convaincront les médecins de Gaza et d’ailleurs.

« Je suis vraiment très content de savoir que des patients à Gaza et à travers le monde peuvent maintenant, avec l’aide de ces stéthoscopes, recevoir les meilleurs soins possibles. » — Le Dr Tarek Loubani

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*