Défendre et revaloriser la profession d’ambulancier

Défendre et revaloriser la profession d’ambulancier

Ambulanciers. Pour une meilleure reconnaissance

L’objectif principal de l’association créée il y a un mois et qui compte 110 membres en France et dans les Dom-Tom est de défendre et de revaloriser la profession d’ambulancier. « On va travailler sur un label de qualité, gratuit et obligatoire pour tous les transporteurs sanitaires et le présenter au gouvernement », fait valoir le président national Franck Clary, épaulé par un vice président basé à Bordeaux, Thierry Barberousse et un conseiller pour l’antenne des Dom-Tom en la personne de Ludovic Bezelin. Les professionnels entendent « devenir de vrais acteurs dans le système pré-hospitalier de santé ». « On fait partie de la chaîne de soins mais on n’est pas reconnus par le ministère de la Santé. On fait partie de la convention collective des transports. On est payé à hauteur de 90 % de notre temps et la nuit à 70 % », souligne Franck Clary.

Davantage de considération

Ce regroupement au sein d’une association devrait également permettre d’évoquer au niveau national les problèmes avec les forces de l’ordre. « Quand on est appelé par le Samu centre 15, on est prioritaires. Or, dans certains départements, des ambulanciers se font arrêter en pleine mission », précise le président. Autre point à l’ordre du jour de la nouvelle association, qui a tenu sa première assemblée générale le 19 avril, faire en sorte que les patients pris en charge par les ambulanciers au niveau des établissements de soins fassent l’objet de plus d’égard et qu’un minimum de confidentialité soit assuré. L’association demande par ailleurs que les ambulanciers souvent pris pour de simples brancardiers bénéficient d’un peu plus de considération. « On a passé un Diplôme d’État. La formation qui dure cinq mois comprend des modules sur les secours, les urgences, la déontologie, avec un recyclage tous les quatre ans, indique Franck Clary. « Le public ne le sait pas toujours, mais on est habilité à faire des interventions à domicile pour des petits bobos, des malaises cardiaques, des AVC, des problèmes respiratoires. On est aussi amené à tenir des postes de secours lors de manifestations sportives », poursuit ce dernier. L’association travaille en collaboration avec l’OMTPH (organisation médico-techniciens pré-hospitaliers) qui gère la plateforme d’entraide législative pour tous les ambulanciers salariés du privé, du public ou chefs d’entreprises.

Pratique
Pour plus d’infos : http://atsfomtph.e-monsite.com/ Contact : Franck Clary au 06.38.14.01.37 ou mail : atsf.omtph@gmail.com

(Telegrame)

About The Author

Emergency Live

Emergency Live est l’unique magazine plurilingue dédié aux opérateurs des premiers secours et de gestion des urgences. Comme tel, il représente un canal privilégié pour informer de façon rapide et économique un grand nombre d’utilisateurs ciblés, pour les entreprises qui œuvrent dans ce secteur: par exemple, toutes les entreprises qui s’occupent, de différentes manières, de l’équipement des véhicules de secours. Des producteurs des véhicules aux entreprises qui s’occupent de la transformation, en passant par toutes les sociétés qui fournissent le matériel de secours et de sauvetage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*