Arrêt des soins de leur enfant, « le Samu est gravement en cause »

Arrêt des soins de leur enfant, « le Samu est gravement en cause »

Les parents de la petite Ayana, fillette de 7 mois, ont consenti à l’arrêt des soins de leur enfant. Leur avocat, Maître Emmanuel Ludot, met en cause le vaccin qui a« détruit le cerveau » de la petite fille, ainsi que le Samu, qui n’a pas réagi malgré les appels de la maman.

Les parents de la petite Ayana, fillette de 7 mois plongée dans le coma depuis 40 jours, ont consenti la dernière dimanche à l’arrêt des soins sur leur enfant.

Au début du mois de mai, la petite a été prise d’une forte fièvre, quelques heures après avoir reçu une injection de vaccins.

« Ces vaccins, dont on peut aujourd’hui raisonnablement se plaindre, entraînent une très lourde fièvre, de 42,5° de température », confirme Maître Emmanuel Ludot, l’avocat des parents, au micro de Sud Radio, qui ajoute que la mère d’Ayana appelle alors le Samu et obtient, pour simple réponse : « Mettez-là dans un bain à 38°, donnez-lui du Doliprane et si la fièvre baisse, ce n’est pas la peine de nous rappeler ».

« Il s’en suit que les cellules du cerveau de cette petite fille ont été brûlées. L’expert a utilisé ce terme. (…) Les parents ont attendu que la fièvre baisse. Elle a effectivement baissé mais c’était trop tard. Le cerveau de cette petite fille était détruit », précise Me Ludot.

Pour l’avocat, la responsabilité est partagée entre des vaccins obligatoires qui entraînent de fortes fièvres chez les bébés et le Samu, qui n’a pas su mesurer la gravité de la situation. « La responsabilité est très lourde. Le Samu est gravement en cause. Je le désigne, je le met dans mon viseur et je ne l’oublie pas dans mes pensées », assure Emmanuel Ludot.

« Il faut se poser la question de savoir pourquoi on en est encore à ces vaccins obligatoires, à ce comportement obtu des services de santé en France. Qu’est-ce que c’est que ces vaccins obligatoires qui entraînent souvent de très fortes fièvres chez les bébés ? », s’interroge-t-il enfin.

Lisez l’article et ecoutez l’interview de Maître Emmanuel Ludot, l’avocat des parents d’Ayana, invité de Cyril Brioulet sur Sud Radio.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*