Attentat en Isère

Attentat en Isère

Attentat en Isère: Hollande rentre à Paris… La tête décapitée et recouverte d’inscriptions en arabe, accrochée à un grillage.

Ci-dessous il y a une description minute-par-minute de l’evenement:

11h05 – Une explosion fait un mort et plusieurs blessés

Une explosion a eu lieu ce vendredi aux alentours de 10h dans la société Air Products à Saint-Quentin- Fallavier. Selon les premiers éléments, il y aurait un mort et deux blessés. L’individu a été interpellé selon nos informations.

11h07 – L’homme est entré avec un drapeau islamiste

Selon les informations du Dauphiné Libéré, un corps décapité a été retrouvé à proximité de l’usine.

11h16: L’individu a été interpellé

La gendarmerie nationale indique : «C’est un véhicule qui a forcé le passage aux alentours de 10h-10h30. Il y a eu une explosion. Nous sommes sur un site classé Seveso. Pour nous le bilan provisoire est de 2 blessés. Les salariés ont été évacués. L’individu a été interpellé». Il n’a pas eu la confirmation que l’individu avait un drapeau islamiste mais privilégie la piste terroriste.

11h24: La tête de la victime aurait été retrouvée accrochée au grillage

Selon le Dauphiné, la tête de la victime aurait été retrouvée «accrochée au grillage de l’enceinte de la société le long de la RD311»

11h28: Le site était surveillé par des forces de l’ordre

Classé Seveso (qui présente des risques industriels), le site était surveillé par des forces de l’ordre. La gendarmerie précise que ce sont ces forces qui ont procédé à l’interpellation d’un homme.

11h29: L’homme arrêté serait connu des services de la DGSI

Selon le Dauphiné, l’individu arrêté serait âgé d’une trentaine d’années et serait connu des services la DGSI.

11h31: Les politiques commencent à réagir

11h34: Une cellule de crise activée

Des techniciens d’investigation sont sur place pour faire des prélèvements sur le corps et le ou les personnes impliquées dans l’attentat, indique à 20 Minutes une source de la gendarmerie. Le site a été sécurisé. Une cellule de crise a été activée au sein de la gendarmerie.

11h37: La tête décapitée et recouverte d’inscriptions en arabe, accrochée à un grillage

11h38: Valls ordonne une «vigilance renforcée» sur tous les sites sensibles de Rhône-Alpes

Manuel Valls a donné l’ordre aux préfets de «mobiliser immédiatement» les forces de l’ordre pour assurer «une vigilance renforcée» sur «tous les sites sensibles» en Rhône-Alpes, a déclaré vendredi à l’AFP l’entourage du Premier ministre.

«Suite aux événements de Saint-Quentin Fallavier», en Isère, «le Premier ministre donne l’ordre aux préfets de mobiliser immédiatement les forces de l’ordre pour assurer une vigilance renforcée sur tous les sites sensibles de la région Rhône-Alpes», a-t-on indiqué.

Manuel Valls, en déplacement actuellement en Amérique du sud, a demandé au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, de se rendre à Saint-Quentin Fallavier, où a eu lieu l’attentat qui a fait un mort et plusieurs blessés.

11h48: «J’ai entendu une explosion», rapporte un témoin sur BFM TV

«J’étais sur mon bureau au téléphone. J’ai entendu une explosion. On pensait que c’était un avion, c’était pas ça. J’ai senti des vibrations. C’est impressionnant. Je suis encore sous le choc de se dire, c’est arrivé ici», rapporte un témoin sur BFM TV.

11h49: Le parquet antiterroriste se saisit de l’enquête sur l’attentat en Isère

La section anti-terroriste du parquet de Paris se saisit de l’affaire. L’enquête a été confiée à la Sous-direction anti terroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour «assassinat et tentatives d’assassinats en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste», «destruction, dégradation par l’effet d’une substance explosive en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste», «association de malfaiteurs terroriste en vue de commetre des crimes d’atteinte aux personnes».

11h58: La préfecture de la Savoie ferme ses portes

12h00 : « J’aimerais bien qu’on me dise de rentrer chez moi »

Employée dans la société Uponor, voisine d’Air Products, Christelle affirme à 20 Minutes n’avoir pas reçu de consignes particulières des autorités. « Mais on reste confinés dans l’entreprise. On n’a pas trop envie de sortir. D’autant qu’on ne sait pas si les coupables ont été arrêtés. » D’après elle, l’explosion sur le site voisin d’Air Products serait intervenue entre 9h30 et 10h. « Les routes sont encombrées par les forces de l’ordre. Il y en a partout. Ça m’inquiète un peu. J’aimerais bien qu’on me dise de rentrer chez moi et qu’on me sécurise le passage… »

Lisez l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*