Aviophobie: 5 conseils pour surmonter votre peur

Aviophobie: 5 conseils pour surmonter votre peur

AVIOPHOBIE – Rien de plus banal aujourd’hui que de prendre l’avion, et pourtant ce mode de transport continue de faire peur. Voici 5 conseils pour surmonter votre phobie.

L’avion est de loin le moyen de transport le plus sûr, avec moins de 1000 morts sur 2,5 milliards de passagers chaque année. Et pourtant, il suscite une angoisse chez près d’un Français sur dix pour qui l’avion n’est pas une option, relève Marie-Claude Dentan, auteure de Surmonter la peur en avion (Odile Jacob) et de Comment ne plus avoir peur en avion. Forte de son expérience au sein du centre anti-stress d’Air France, elle a pu aider plus de 7000 passagers à surmonter leur peur de l’avion. La psychologue livre 5 conseils efficaces pour surmonter sa peur de l’avion.

Une bonne nuit de sommeil, et mangez allégé !
« La fatigue est un facteur de stress supplémentaire », souligne la psychologue. Inutile de surcharger le programme de la journée qui précède votre départ. « Cela passe aussi par une alimentation allégée, en évitant tous les excitants comme le café, le thé, les sodas ou bien encore l’alcool, et encore moins avec des tranquillisants », insiste Marie-Claude Dentan.

Se relaxer une heure avant le décollage
Le décollage est souvent le moment le plus redouté. « Il faut essayer de se relaxer, et cela avant même d’embarquer dans l’avion, conseille la psychologue. Pour cela, apprenez à respirer lentement par l’abdomen. » Vous pouvez aussi écouter de la musique ou vous détendre avec un jeu sur le téléphone. « Le décollage ne dure que trois minutes, c’est juste un mauvais moment à passer, il faut juste éviter d’y penser. »

Prévenez le personnel à bord de l’avion
Au moment d’embarquer, allez voir le personnel navigant pour lui signifier votre appréhension de l’avion. « Le personnel de bord est formé pour ce genre de situation, et il n’y a aucune honte à cela », assure Marie-Claude Dentan. Pour faciliter vos échanges, réservez un siège côté couloir.

Un trou d’air, c’est comme une vague sur la mer
« La peur de l’avion est avant tout une peur de l’inconnu », souligne Marie-Claude Dentan. Et pour les fameux trous d’air : « C’est comme une vague sur la mer, ce n’est pas très confortable, mais ce n’est aucunement dangereux, poursuit la psychologue. Quand on est dans l’eau, on ne s’enfonce pas, on flotte. Pour l’avion, c’est exactement la même chose. On ne peut pas tomber d’un coup car il y a de l’air. Grâce à ses ailes, l’avion peut même planer si un réacteur s’arrête. On l’a vu en 2009 lors de l’atterrissage d’urgence sur le fleuve Hudson à New York. »

Un pilote d’avion est contrôlé deux fois par an
On n’y pense pas forcément, mais pilote d’avion de ligne est l’une des professions les plus contrôlées. « Ce sont des professionnels, assure Marie-Claude Dentan. Tous les ans, ils subissent deux contrôles, l’un en simulateur et un autre en conditions réelles. Les compagnies aériennes imposent aux pilotes une visite médicale approfondie chaque année. »

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*