Bretagne, Grippe. L’épidémie fait des siennes

Bretagne, Grippe. L’épidémie fait des siennes

Depuis plusieurs jours, la grippe a pris ses quartiers d’hiver en Bretagne. Dans plusieurs hôpitaux, les accueils des urgences voient défiler les malades. Idem dans les cabinets des généralistes qui enchaînent les consultations. État des lieux. La Bretagne est fébrile. Ça ne date pas d’hier, les débuts de cette fièvre remontent à quelques semaines. Et, comme le précisait, hier, le site de l’Institut de veille sanitaire (1), à propos de cette grippe qui touche de plus en plus de monde : « L’épidémie est toujours en phase ascendante ». Quant à la situation régionale, depuis la semaine dernière, la carte de la Bretagne est en rouge sur le site du réseau Sentinelles (2) : un code couleur qui signifie que le seuil épidémique des 500 cas déclarés pour 100.000 habitants est largement dépassé avec, d’après les derniers relevés, 838 personnes atteintes par la grippe pour 100.000 habitants. Concrètement, « il s’agit d’une épidémie assez sévère », commente un médecin de Morlaix. « Une première » même pour cette généraliste installée depuis cinq ans, en centre-ville. « L’épidémie a commencé début janvier. Les personnes touchées sont, dans ma patientèle, plutôt des enfants et des jeunes adultes. On constate des fortes fièvres, qui durent parfois cinq jours, accompagnées de maux de tête rétro-orbitaires, d’une toux et d’une grosse fatigue ». À Vannes, un médecin du centre-ville décèle, quant à lui, quatre cas de grippe par jour. À noter qu’hormis des traitements symptomatiques, de la vitamine C et du repos, il n’y a pas de remède miracle. Un pic épidémique atteint ? En 2014, la grippe s’était faite plus discrète. « On n’avait eu que quelques cas, curieusement beaucoup plus tard en saison, jusqu’à fin mars, début avril », observe la généraliste morlaisienne. Dans une région où le taux de vaccination est en baisse depuis 2009 (Le Télégramme du 8 janvier 2015), ce virus de la grippe saisonnière, venu cette année d’Asie du Sud-Est, pourrait connaître son « pic épidémique » ces jours-ci. « Ce qui reste à confirmer dans les semaines à venir », précise prudemment le réseau Sentinelles. Est-il encore temps de se vacciner ? « Oui », répond la CPAM du Morbihan. Samedi dernier, elle indiquait que la campagne de vaccination (et l’acceptation des bons de prise en charge par les pharmaciens) était prolongée dans ce département jusqu’au 28 février. Et la caisse d’Assurance-maladie d’ajouter qu’à ce jour, la vaccination est le « moyen le plus efficace de protection » contre le virus. Un message pas toujours entendu, même si la grippe peut entraîner des complications, notamment chez les personnes âgées, avec des répercussions sur le coeur, la respiration… Une aggravation de l’état de santé qui explique qu’en cas de grippe déclarée, l’hospitalisation est souvent privilégiée pour les personnes les plus fragiles car la maladie est alors synonyme de soins supplémentaires.

Plus d’information sur Le Télégramme 

About The Author

Emergency Live

Emergency Live est l’unique magazine plurilingue dédié aux opérateurs des premiers secours et de gestion des urgences. Comme tel, il représente un canal privilégié pour informer de façon rapide et économique un grand nombre d’utilisateurs ciblés, pour les entreprises qui œuvrent dans ce secteur: par exemple, toutes les entreprises qui s’occupent, de différentes manières, de l’équipement des véhicules de secours. Des producteurs des véhicules aux entreprises qui s’occupent de la transformation, en passant par toutes les sociétés qui fournissent le matériel de secours et de sauvetage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*