Canicule meurtrière au Pakistan: un bilan de 200 morts

Canicule meurtrière au Pakistan: un bilan de 200 morts

Une vague de chaleur affectant actuellement le sud du Pakistan a fait près de 200 morts depuis samedi, ont annoncé les autorités. La température à Karachi a atteint 45 degrés. Le gouvernement a demandé l’aide de l’armée.

Au moins 180 des décès ont été enregistrés dans la mégalopole de Karachi, la plus grande ville du pays avec ses quelque 20 millions d’habitants. Onze autres sont survenus dans la sud de la province centrale du Pendjab.

Cette canicule meurtrière frappe le Pakistan un mois après qu’une vague de chaleur historique a fait près de 2000 morts dans l’Inde voisine. Selon le docteur Sabir Memon, un haut responsable gouvernemental de la province pakistanaise du Sind, dont Karachi est la capitale, le nombre de morts pourrait y dépasser les 180 dans la soirée.

Selon des données collectées par l’AFP auprès des cinq hôpitaux de Karachi et de ses environs, le bilan pourrait déjà s’élever à 249 morts. Le précédent bilan officiel, donné dimanche par les autorités, faisait état d’au moins 122 morts.

Le chef des urgences de l’hôpital public Jinnah a indiqué que plus de cent personnes étaient décédées dans son établissement. « Toutes sont mortes d’un arrêt cardiaque », a-t-il dit.

Rappeler les médecins en vacances

Le porte-parole de l’Autorité nationale de gestion des sinistres (NDMA), Ahmed Kamal, a de son côté indiqué que le gouvernement avait demandé l’aide de l’armée et de la force paramilitaire des Rangers pour l’aider soigner les victimes de malaises dus à la chaleur.

Le gouvernement provincial du Sind a de son côté imposé l’état d’urgence dans tous les hôpitaux, rappelant les médecins en vacances et augmentant les stocks de médicaments. Les effets de la canicule ont été aggravés par des coupures de courant électrique, quotidiennes dans le pays et qui ont affecté le système d’adduction d’eau.

Cette vague de chaleur intervient quelques jours après le début du mois du ramadan, au cours duquel les musulmans pratiquants s’abstiennent de manger et de boire entre le lever et le coucher du soleil.

Pas de coupures de courant

Selon le docteur Sher Shah, ancien président de l’Association des médecins du Pakistan, les populations les plus pauvres de Karachi sont les plus menacées par la vague de chaleur, notamment ces prochaines heures où le temps devrait rester très chaud et humide. Des pluies sont attendues plus tard dans la semaine, qui pourraient faire baisser les températures.

Le premier ministre Nawaz Sharif a averti les compagnies d’électricité qu’il ne tolérerait pas de coupures de courant au cours du ramadan qui vient de commencer, selon un responsable de son cabinet. La chaleur record avait été enregistrée en juin 1979 à 47 degrés Celsius.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*