Coup de chaleur: une urgence médicale

Coup de chaleur: une urgence médicale

Il est plus fréquent chez les personnes âgées et les nourrissons, mais peut se manifester à tout âge dès le premier jour de fortes températures : le coup de chaleur ou hyperthermie est une urgence médicale.

Potentiellement mortel, il doit être soigné rapidement pour éviter des séquelles neurologiques. En effet, lorsque la température du corps est trop élevée (dépassant les 39°), le cerveau et des organes vitaux peuvent être endommagés.

Les signes qui doivent alerter: peau chaude, rouge et sèche (la personne ne transpire plus), indice d’une déshydratation grave, ainsi que des maux de tête violents, nausées, vomissements, propos incohérents, perte de connaissance, convulsions…

Il est impératif d’appeler le Samu, en composant le 15. En attendant les secours, il faut placer le sujet atteint à l’ombre, au frais et lui enlever ses vêtements. Il convient aussi de le refroidir en l’aspergeant d’eau fraîche, de l’éventer par exemple en créant un courant d’air au plus près de lui et de placer des sacs de glaçons sur ses cuisses et ses bras, conseille le ministère de la Santé.

Tout le monde à des degrés divers peut être concerné, les personnes âgées, celles qui souffrent de maladies cardiaques, respiratoires, de handicaps moteurs ou mentaux et dont l’autonomie est réduite. Même les adultes sans pathologie qui s’exposent inconsidérément peuvent faire des coups de chaleur. Tout comme ceux qui se livrent, en plein soleil, à des efforts physiques ou à des activités sportives, telle la randonnée, alors que c’est déconseillé.

Mais le coup de chaleur peut être aussi consécutif à un séjour prolongé dans un espace confiné et surchauffé (voiture).

Outre un état de santé déficient, une diarrhée ou une fièvre préexistante, la prise de certains médicaments, dont les tranquillisants et les diurétiques, la consommation alcoolique (l’alcool déshydrate), augmentent aussi les risques.

Forme mineure de coup de chaleur, l’insolation fait, elle, suite à une exposition prolongée au soleil, selon le ministère de la Santé. Elle s’accompagne de maux de tête, nausées, d’impression de malaise, après une exposition directe au soleil.

Il faut dans ce cas se mettre dans un lieu frais, s’asperger d’eau, ventiler, prendre si possible un bain frais et appeler le 15 si les symptômes s’aggravent ou persistent.

Lisez l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*