Europe sous attaque, qu’est il ce passe?

Europe sous attaque, qu’est il ce passe?

Deux semaines de feu… qu’est qu’il y a en Europe ?

L’été porte les attentats ? Quand la polémiqué sur le dispositifs de sécurité mise en place à Nice monte, un nouvel attentat ce déroule en Allemagne ; l’Europe est sous attaque !

Un réfugié syrien de 27 ans a déclenché un engin explosif devant un restaurant, à l’entrée d’un festival de musique à Ansbach (Bavière), près de Nuremberg, faisant 12 blessés dont trois graves. L’assaillant a été tué dans l’explosion.

L’Allemagne a de nouveau été frappée par une attaque, dimanche soir, en Bavière. Un réfugié syrien de 27 ans s’est fait exploser près du lieu où se tenait un festival de musique rassemblant quelque 2500 personnes, dans la ville d’Ansbach, près de Nuremberg, faisant 12 blessés dont trois graves. L’assaillant a été tué dans l’explosion. Cette explosion, qualifiée d’attentat par les autorités, n’exclue pas une piste islamiste.

Les éléments retrouvés dans son sac à dos était suffisants pour faire un grand nombre de victimes, a précisé le ministre bavarois de l’Intérieur. Le ministre a précisé que l’homme avait tenté de pénétrer dans le périmètre où se tenait ce festival, mais avait été refoulé à l’entrée. S’il n’a pas dévoilé son identité, il a toutefois précisé que sa demande d’asile en Allemagne avait été refusée il y a un an mais il avait pu rester sur le territoire allemand en raison de la situation en Syrie. «Il avait l’intention d’empêcher» la tenue d’un festival de musique pop auquel participaient 2500 personnes, a déclaré le ministre Joachim Herrmann.

D’autre partie, en France, monte la polémique sur l’attentat de Nice. Alors qu’un rapport de la police municipale de Nice affirme que le camion du djihadiste est monté sur le trottoir de la promenade des Anglais sans « aucune présence policière », un rapport de la police nationale assure qu’il a voulu éviter un barrage.

Dimanche, la police nationale a joué la carte de la transparence et remis à la presse une copie du rapport de trois pages transmis par Sandra Bertin, chef de service de la police municipale de Nice, qui accuse le ministère de l’Intérieur d’avoir fait pression sur elle. La jeune femme affirme en effet qu’un membre du cabinet de Bernard Cazeneuve l’aurait poussé à modifier son rapport sur le dispositif du 14 juillet. Parallèlement, une note de la police nationale relatant « la chronologie du franchissement de périmètre » par le camion a aussi été remise à la presse.

Voire la source1

Voire la source2

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*