France, les urgentistes en grève illimitée pour Noël

France, les urgentistes en grève illimitée pour Noël

(AFP, Paris) – Médecins généralistes, spécialistes ou urgentistes sont appelés à la grève pour Noël, avec des revendications disparates. Même si ces mouvements devaient être suivis, les soins seront assurés grâce à un système de réquisitions.

Vers qui pourront se diriger les patients?

Dermatologues, cardiologues, ORL, échographistes, anesthésistes, radiologues, la liste des spécialistes ayant appelé à cesser toute activité dans les cliniques ou cabinets est longue. Les opérations programmées non urgentes pourront être décalées. Les soins vitaux du type dialyse seront assurés, les pouvoirs publics pouvant réquisitionner des médecins pour assurer la continuité des soins. Les syndicats de médecins disent qu’ils « prendront leurs responsabilités » et travailleront s’ils sont réquisitionnés. « Nous avons l’obligation de tenir le patient informé pour le diriger dans sa prise en charge. Dans les cabinets médicaux, un message indiquera donc à qui le patient pourra s’adresser en cas d’urgence », notamment le 15, explique Patrick Gasser, président du syndicat de spécialistes Umespe-Csmf.

Les agences régionales de santé « ont déjà réuni, ou sont en train de réunir, les comités départementaux de l’aide médicale d’urgence. A l’échelon de chaque département, ils regardent ce qui est absolument indispensable dans tous les domaines (généralistes, spécialistes) pour la sécurité de la population », précise Jean-Paul Ortiz, président de la confédération des syndicats médicaux français (CSMF), un des quatre syndicats appelant à la grève pour Noël.

À l’hôpital, les directeurs ont l’obligation d’assurer la présence d’un nombre minimum de médecins et de soignants pour garantir le bon fonctionnement des services.

Quelles sont les revendications des médecins libéraux?

Les causes sont multiples, exacerbées par le projet de loi santé qui ne fait qu' »augmenter encore le mécontentement autour de la bureaucratie de plus en plus pesante et autour de la valeur des actes », résume M. Ortiz. La généralisation à tous les assurés, d’ici 2017, de la dispense d’avance de frais lors d’une consultation dans un cabinet est un casus belli pour les syndicats de médecins. Ils crient aussi à une « étatisation insupportable » de la médecine qui va bénéficier, selon eux, au secteur public.Des discussions ont repris avec le ministère. « Le fil n’est pas coupé », mais « nous attendons de voir si l’oreille attentive » tendue par le cabinet du ministre mercredi soir « se traduira par une modification profonde » du projet de loi santé, qui doit être examiné début 2015 au Parlement.

Pourquoi un appel à la grève aux urgences?

Le mouvement des généralistes est un « élément déclencheur » qui explique l’appel à la grève lancé jeudi par l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf) pour la période de Noël, souvent très dure pour les urgences.

Outre les restrictions budgétaires et le manque de personnels qui dégradent les conditions de travail, les urgentistes sont très remontés de se voir exclus du compte pénibilité, réservé aux salariés du privé. N’étant pas fonctionnaires, ils ne peuvent pas non plus bénéficier d’un départ à la retraite anticipée. Ils réclament aussi une revalorisation financière des gardes. Là encore, des discussions sont en cours avec le ministère. Les autres syndicats de praticiens hospitaliers y participent et se réservent la possibilité d’un mouvement de grève en janvier si rien de probant ne sort de ces réunions et de la mission sur l’attractivité confiée à l’ancien sénateur socialiste Jacky Le Menn.

Pourquoi les cliniques se mobilisent-elle à partir du 5 janvier?

Le projet de loi santé veut redéfinir la notion de service public hospitalier. Les établissements ne pourront plus assurer à la carte l’une ou la totalité des 14 missions de service public aujourd’hui établies (dont les urgences): ils devront assurer intégralement ces obligations, le tout au tarif fixé par la sécurité sociale, c’est-à-dire sans dépassement d’honoraires. Les établissements privés pourront postuler mais craignent leur éviction pure et simple de ces missions (et des financements qui les accompagnent) car la grande majorité de leurs médecins pratiquent des dépassements d’honoraires. En dépit d’une réunion au ministère de la Santé mardi, la fédération de l’hospitalisation privée (FHP) a maintenu son appel à une grève illimitée.

About The Author

Emergency Live

Emergency Live est l’unique magazine plurilingue dédié aux opérateurs des premiers secours et de gestion des urgences. Comme tel, il représente un canal privilégié pour informer de façon rapide et économique un grand nombre d’utilisateurs ciblés, pour les entreprises qui œuvrent dans ce secteur: par exemple, toutes les entreprises qui s’occupent, de différentes manières, de l’équipement des véhicules de secours. Des producteurs des véhicules aux entreprises qui s’occupent de la transformation, en passant par toutes les sociétés qui fournissent le matériel de secours et de sauvetage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*