Grève du Samu et Smur: Qui pourra vous soigner?

Grève du Samu et Smur: Qui pourra vous soigner?

Communication a toutes et tous les urgentistes AMUF – Depuis les négociations de 2000 et les accords sur l’ARTT de 2002 nous n’avons eu aucun progrès social. Depuis toutes ces années nous demandons la juste reconnaissance de notre temps de travail sur la base de 39 heures. Nous savons que des collègues d’autres spécialités sont contre car le décompte en demi-journées est à leur avantage, nous le comprenons. Nous saluons le combat des syndicats libéraux qui ont obtenu en 2011 la défiscalisation de leur temps de PDS et des augmentations de rémunérations pour la nuit. Mais nous n’acceptons plus d’être les derniers écoutés et les derniers à obtenir de meilleures conditions de travail. Nous en avons ras le bol de travailler gratis au delà de 39h .

Des années que l’AMUF se bat pour cette légitime reconnaissance. Nous remercions les adhérents qui depuis des années soutiennent ces revendications et notre lutte pour protéger un service public de qualité. C’est pourquoi vous devez vous déclarer gréviste à partir du 22 décembre car vous avez une responsabilité d’engagement à l’égard du service public et citoyen pour obtenir un progrès social. A ce propos, adhérez sur notre site.

Avoir enfin des planning basés sur 39heures, décomptés en heure, avec du temps additionnel au delà, contractualisés et une contractualisation des activités non cliniques afin de moderniser notre travail et la transparence. Obtenir une valorisation de l’indemnité de garde de nuit est aussi une revendication forte afin d’être payé comme les CCA et les universitaires. Le travail de nuit est le même pour tous alors ayons les mêmes indemnités de garde de nuit sans oublier nos confrères à diplômes extra européens. Le combat syndical est un combat pour la justice et l’égalité . Nous savons que c’est exceptionnel à la veille des fêtes et toute la symbolique que cela porte. Cet engagement que nous vous demandons pour obtenir un progrès social est très important.

Mais la crise sociale et économique que nous connaissons nous pousse à nous mobiliser pour ne pas être, toujours, les derniers servis et être passif devant le poids des contraintes du travail des urgentistes.. Nous pensons en faisant ce mouvement à vos enfants qui ainsi, vous verrons plus souvent, avec des planning en 39h, nous pensons à toutes celles et ceux qui sont en burn-out et qui pourrons souffler un peu. Mais aussi à la juste reconnaissance de votre travail dans tous les services d’urgences, tous les SAMU et tous les SMUR. C’est pourquoi nous vous demandons de soutenir ce mouvement en répondant massivement à l’appel à la mobilisation sociale, pour être ensemble et nous aider dans les négociations qui se déroulent d ‘heure en heure.

Très cordialement
Dr Patrick Pelloux, président de l’AMUF

Les généralistes, les spécialistes et les urgentistes feront grève

(20MIN) – Une «mobilisation historique». A écouter Jean-Paul Ortiz, le président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), il vaudrait mieux ne pas tomber malade à Noël. Car la grève des médecins généralistes et spécialistes, qui s’ajoute à celle des urgentistes, s’annonce selon lui «extrêmement suivie» en France métropolitaine comme outre-mer, du 24 au 31 décembre. Heureusement, si vous vous coupez la main en ouvrant des huîtres ou que vous êtes victime d’une gastro-entérite sévère, il vous reste des solutions.

Généralistes

Si Jean-Paul Ortiz refuse d’estimer l’ampleur de la mobilisation, le chiffre de 70 à 80% de grévistes circule chez les généralistes. Ce qui ferait donc 20 à 30% des médecins non-grévistes, dont une partie seront en vacances. En cas de problème, la première chose à faire est d’appeler son médecin traitant; s’il n’est pas là, peut-être a-t-il prévu un remplaçant. Deuxième possibilité, explique Jean-Paul Ortiz: «appeler le 15 ou le numéro de permanence des soins de votre département», qui sont censés vous orienter. «Des médecins seront réquisitionnés par les Agences régionales de santé (la liste par ici), rassure Jean-Paul Ortiz, qui sera lui-même dans son cabinet de Perpignan le 29 décembre. La sécurité de la population sera évidemment garantie.» Une partie des 350 centres de santé polyvalents (la liste par ici) devraient par ailleurs rester ouverts, a promis l’Union des syndicale des médecins de centres de santé (USMCS). Si un problème survient durant la nuit, sachez enfin que votre appel à SOS Médecins pourrait rester sans réponse. Les modalités de la grève de l’association seront annoncées jeudi ou vendredi matin, explique Serge Smadja, le président de SOS Médecins en Ile-de-France, qui s’oriente vers «une fermeture totale» du standard téléphonique.

Spécialistes

Deux cas de figure se présentent. Si vous n’avez pas de rendez-vous de prévu, grève ou pas grève, la longueur des délais pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste est un rédhibitoire pour la période de Noël. Si vous êtes inscrit sur la liste d’attente de votre ophtalmo ou de votre dermato, en revanche, tout espoir n’est pas mort. Les opérations non urgentes seront certes décalées, mais les soins vitaux comme une dialyse seront bien assurés. Comme pour les généralistes, des spécialistes seront en effet réquisitionnés par les ARS pour assurer la continuité des soins. «Nous avons l’obligation de tenir le patient informé pour le diriger dans sa prise en charge. Dans les cabinets médicaux, un message indiquera donc à qui le patient pourra s’adresser en cas d’urgence», expliquait ainsi à l’AFP Patrick Gasser, président de la branche spécialiste de la CSMF.

Urgences

Les urgentistes seront en grève deux jours plus tôt que les médecins libéraux, soit le 22 décembre. Cependant, l’impact de leur mouvement devrait moins important. Le mouvement devrait certes être très suivi, mais les soins et les gardes seront tout de même assurés, les directeurs d’hôpitaux ayant l’obligation de garantir la présence d’un nombre minimum de médecins et de soignants via la procédure d’assignation. «On assurera la continuité du service public», a promis Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf), . Concrètement, les urgentistes qui travailleront porteront des badges, pourront déployer des banderoles et faire signer des pétitions. Mais ils soigneront évidemment les patients qui se présenteront. L’attente devrait être simplement être plus longue que les années précédentes. D’autant que les patients des médecins libéraux devraient se reporter en masse sur les services d’urgences.

About The Author

Emergency Live

Emergency Live est l’unique magazine plurilingue dédié aux opérateurs des premiers secours et de gestion des urgences. Comme tel, il représente un canal privilégié pour informer de façon rapide et économique un grand nombre d’utilisateurs ciblés, pour les entreprises qui œuvrent dans ce secteur: par exemple, toutes les entreprises qui s’occupent, de différentes manières, de l’équipement des véhicules de secours. Des producteurs des véhicules aux entreprises qui s’occupent de la transformation, en passant par toutes les sociétés qui fournissent le matériel de secours et de sauvetage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*