Le « Printemps de Roanne »: greve médical le 20 mai 2015

Le « Printemps de Roanne »: greve médical le  20 mai 2015

Le 20 mai 2015, le « Printemps de Roanne » ferme une centaine de cabinets médicaux

Mieux vaudra ne pas tomber malade aujourd’hui dans la Saône-et-Loire; sur les 400 médecins libéraux aucun ne devrait accueillir de patients à Autun, Buxy, Givry. Selon Stéphanie Grassi, praticienne de Givry et porte-parole du collectif Médecins sans télétransmission (MST 71), plus d’une centaine de cabinets médicaux seront fermés. « Des confrères à Mâcon et Cluny, qui ne font pas partie du collectif, rejoindront également notre mouvement. Tous sont très inquiets. Pas seulement sur le tiers payant généralisé, mais aussi sur l’évolution de la démographie médicale. À Chalon, trente médecins vont partir à la retraite, et au fin fond du Morvan, certains sont en burn out complet, prêts à exploser. D’autres préviennent qu’ils vont arrêter ou prendre une retraite anticipée. »

Le mouvement né dans le Roannais, voit depuis lundi et pendant trois jours la quasi-totalité des généralistes fermer leurs portes, tant que la praticienne de Givry Stéphanie Grassi déclare que : « À l’appel de ce mouvement pour protester contre le projet de loi santé et lancé dimanche soir en Saône-et-Loire, les réponses ont été massives, c’est hallucinant. Hier matin, plus de la moitié des 200 médecins alertés par le collectif MST avaient répondu. Ils seront sans doute beaucoup plus – peut-être 75 %- à garder leur cabinet fermé aujourd’hui. »

La proteste s’épande

La porte parole assure que : « D’autres départements veulent nous rejoindre. La Nièvre et le Nord Bourgogne s’organisent. Les Alpes-de-Haute-Provence annoncent une grève pour mardi et mercredi prochains et ça bouge en Rhône-Alpes. » C’est le résultat de la lettre du collectif MST 71 transmise aux médecins, aux communes, aux députés et au directeur de la CPAM, combinée à la mise en ligne d’une pétition sur le refus du tiers payant généralisé, à la distribution des tracts et l’apposition des tampons sur les ordonnances.

Informer les patients

Le docteur Stéphanie Grassi souligne comme « Nous nous sommes fait un point d’honneur à informer tous nos patients ». Et à leur indiquer de contacter le 15 en cas d’urgence.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*