Le secours au téléphone

Le secours au téléphone

Le 4 mai en Suisse, Bastien, un bébé de trois mois, ne respire plus. Il est inconscient et ses bras, ses jambes et son corps sont mous. Sa mère Aurélie, en pleine panique, appelle alors le 144, le numéro d’urgence en Suisse.

L’interlocuteur qui est en ligne commence par la calmer et lui donner les premiers conseils. Mais malheureusement la liaison téléphonique coupe. Aurélie avait appelé de son téléphone fixe donc le secouriste du 144 est réussi à la localiser et la rappeler. Aurélie suit ses recommandations comme une sorte de robot guidé à distance. Il faut faire du bouche à bouche à l’enfant et Aurélie, en soufflant de toutes ses forces, lui fait vomiter. Bastien respire de nouveau et ouvre enfin les yeux. Le secouriste conseille alors de lui prendre contre elle et de le garder éveillé. Bastien est sauf grâce aux conseils téléphoniques de «l’homme du 144» et enfin aussi deux ambulanciers et un médecin arrivent sur les lieux.

Il est évident que sans les conseils téléphoniques le bébé aurait pu mourir ou avoir de graves séquelles. Le directeur d’Urgences Santé explique que très souvent l’assistance par téléphone permet que les bons gestes soient accomplis avant l’arrivée des secours. Aurélie a eu un très bon réflexe en appelant depuis son téléphone fixe, ce qui permet aux secours de localiser un appel. C’est en effet grâce à cela que le secouriste a pu la rappeler lorsque la liaison téléphonique a été coupée.

Consciente du rôle de l’opérateur du 144, Aurélie, en compagnie du petit Bastien, l’a rencontré pour le remercier. L’homme est Frédéric, depuis un an et demi à la centrale d’appels d’Urgences Santé en tant que régulateur sanitaire et qui a été infirmier en soins intensifs durant 15 ans. Dans le rendez-vous il s’excuse presque d’avoir été si directif et sec au téléphone en disant qu’il a simplement fait son travail.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*