Le secours en montagne

Le secours en montagne

Risque en montagne, adoptez les bons comportements pour ne pas vous mettre en danger ! 

5 600 interventions se déroulent chaque année dans nos massifs montagneux hors des pistes de ski sur lesquelles les secours sont assurés par les pisteurs-secouristes. Elles comprennent aussi bien les missions de secours, que de reconnaissance et de sauvetage assurées par les sapeurs-pompiers montagnards, en complément avec les autres acteurs (CRS, de montagne, PGHM, équipes médicales, hélicoptères…).

Pour vous secourir et veiller sur votre sécurité, les sapeurs-pompiers de France sont aussi présents en montagne, où ils disposent d’unités spécialisées: les Groupes montagne sapeurs-pompiers (GMSP), 334 spécialistes à la disposition des centres de secours 24h/24h. Ils sont principalement installés dans l’arc alpin et les Pyrénées, qui se tiennent toujours prêts à intervenir (comme les PGHM et CRS Montagne), de jour comme de nuit, renforcés en cas de besoin, par des médecins et infirmiers du service de santé et de secours médical (SSSM), par des équipes cynophiles sapeurs-pompiers, ou par des hélicoptères.

Ces spécialistes du secours du quotidien consacrent une grande partie de leur activité entre interventions et formations en montagne. Outre le diplôme de secours en montagne délivré par le ministère de l’Intérieur, nombre de ces spécialistes sont guides de haute-montagne, ou aspirant guides, accompagnateurs en moyenne montagne, moniteurs nationaux de ski, pisteurs secouriste alpin ou nordique, ou encore maîtres-chiens d’avalanche. Leur formation leur permet d’intervenir dans ces conditions très spécifiques.

Dans les autres départements, ce sont les Groupe de reconnaissance et d’interventions en milieu périlleux (GRIMP) sapeurs-pompiers qui répondent à toutes demandes de secours.

Dans le secours il est aussi fondamental le role de qui va alerter, voici les 5 étapes pour alerter en toute efficacité:

1. Se présenter

communiquer nom et numéro de portable [certains numéros sont masqués]. 

2. Se localiser

Je communique le secteur et l’itinéraire sur lequel vous etes. Si possible, communiquer une coordonnée GPS et préciser l’altitude à laquelle vous vous trouvez. Dans de nombreux départements, des systèmes de localisation des appels via le téléphone mobile se développent.

Le sapeur-pompier qui reçoit votre appel, via le 112, vous adresse un SMS avec un lien qui interroge la puce GPS de votre téléphone, afin d’obtenir les coordonnées exactes de votre position. Ce dispositif nécessite de capter le réseau GSM et de disposer d’une puce GPS activée.

Au-delà du téléphone, d’autres moyens existent pour se localiser : carte papier, guide topo, description de points remarquables aux environs, etc.

3. Décrire la situation

Préciser l’activité pratiquée et les circonstances de l’accident. Préciser le nombre de victimes et le nombre total de personnes présentes. Communiquer l’état de la victime et les gestes effectués.

4. Donner des précisions sur la zone d’intervention

Informer des conditions météo sur la zone et la possibilité d’accueillir un hélicoptère (zone dégagée). Signalez votre tenue afin d’être clairement identifié.

5. Répondre aux questions complémentaires

Veiller à laisser la ligne disponible pour être à nouveau contacté.

Source

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

ETES-VOUS UN LECTEUR?

ETES-VOUS UNE SOCIETE’?

diventa-partner

X