Les frais d’ambulance découragent les malades

Les frais d’ambulance découragent les malades

Des frais d’ambulance qui découragent les malades.

Une enquête révèle que plusieurs Canadiens n’appellent pas d’ambulance puisqu’ils s’inquiètent des sommes qu’ils devront débourser. Ceux qui y ont recours se retrouvent parfois avec des dettes de plusieurs milliers de dollars qu’ils ne peuvent payer.

C’est le cas de la Saskatchewanaise Sara Bucsis-Gunn dont la défunte fille Leandra avait de graves problèmes respiratoires et devait être souvent transportée d’urgence à l’hôpital. Lorsque Leandra est morte en 2013 à l’âge de sept ans, sa mère avait accumulé 7000 $ de dettes de transport en ambulance.

« Quand on est enfant, on apprend qu’il faut appeler le 911 en cas d’urgence. Personne ne vous dit qu’une facture suivra cet appel. » — Sara Bucsis-Gunn

Une utilisation limitée en raison des frais

Plus de 2000 Canadiens sondés par Internet grâce à la firme EKOS en décembre dernier pour tenter de comprendre l’impact des frais d’ambulance sur la population. L’émission n’a toutefois pas dévoilé la marge d’erreur.

Selon le sondage, 19 % des personnes sondées ont renoncé à appeler une ambulance en raison des coûts et 42 % affirment que ces coûts pourraient allonger le délai avant qu’ils n’aient recours à ce service. 75 % des personnes sondées croient qu’une personne ne devrait pas avoir à débourser de l’argent pour utiliser le service d’urgence.

Le président de l’Association des paramédicaux du Canada, Chris Hood (APC), croit que l’argent ne devrait pas influencer la décision de ceux qui ont besoin du service d’ambulance. « La possibilité d’appeler une ambulance quand vous en avez besoin ne devrait pas être liée à la capacité de payer. » — Chris Hood

Lui-même ambulancier paramédical, il affirme avoir vu les conséquences que peuvent avoir ces frais lors de situation d’urgence. Chris Hood croit que le transport en ambulance devrait être inclus dans la Loi canadienne sur la santé et qu’il ne devrait pas y avoir de coûts rattachés à ce service.

« Des gens meurent dans leur véhicule. Ils font une crise cardiaque dans leur véhicule parce qu’ils ont décidé de ne pas appeler une ambulance pour éviter les coûts. C’est le cas particulièrement des personnes âgées. » — Chris Hood

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*