Medecine de catastrophe: 60 nouveaux médecins formateurs

Medecine de catastrophe: 60 nouveaux médecins formateurs

Medecine de catastrophe : le gouverneur Mambé fait former 60 médecins formateurs

Du 14 au 17 juin dernier, après leur formation de quatre jours en médecine de catastrophe, dispensée par deux experts français, le Professeur Jean-Louis POURRIAT et le docteur Claude LAPANDRY, de l’APHP(Assistance Publique des Hôpitaux de Paris),formation qui du reste s’est déroulée dans les locaux du SAMU d’Abidjan, soixante (60) médecins formateurs issus des services de santé et de protection civile du District Autonome Abidjan ont reçu, leur certificat de formateur des mains du Gouverneur du Robert Beugré Mambé.

La cérémonie de remise de diplôme de fin de formation a eu pour cadre l’Hôtel du District d’Abidjan, en présence du Préfet d’Abidjan, Préfet de la région des lagunes, du Représentant du ministre de la santé et de l’hygiène publique, des Vice-gouverneurs, Directeurs généraux et Centraux du District Autonome Abidjan.

Les heureux bénéficiaires de ce programme de formation, fruit d’un partenariat entre Abidjan et Paris, sont issus de 17 structures à savoir: la Préfecture d’Abidjan, le ministère de la Santé, le District Autonome Abidjan, l’ONPC, la CROIX-ROUGE, le SAMU-CI, le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM), la CROIX ROUGE, les Centres Hospitaliers et Universitaires (CHU) de Treichville, Cocody et Yopougon, le CENTRE des GRANDS BRULES, la PISAM et les Hôpitaux général d’Anyama, de Port-bouët et de Bingerville.

Ils ont entre autres été formés sur l’intérêt d’une bonne organisation et coordination entre les services de secours d’urgences de 1er contact et les services d’accueils, les échanges d’expériences sur les attentats de Paris et de Grand Bassam, le PLAN ORSEC et le PLAN BLANC, avec pour mission de relayer la formation reçue dans leurs différentes bases, pour permettre à un grand nombre de médecin d’êtres efficaces en cas de sinistre. « Je suis doublement satisfait de savoir qu’après tant d’année de pratique nous pouvons à présent bénéficier d’une mise a niveau de point continue pour relever les défis d’une Cote d’Ivoire qui aspire à l’émergence grâce à la clairvoyance du gouverneur Mambé», s’est réjouit docteur Traore Moctar du CHU de Treichville.

Ce type de formation est une première en Afrique de l’ouest. L’objectif, aux dires du Gouverneur Mambé, initiateur de cette formation, est de mieux outiller les médecins de sa circonscription à la prévention et à la gestion des catastrophes.

Conscient de l’enjeu entourant le sujet, Mambé, après avoir félicité les formateurs et l’ensemble des participants, a indiqué que le District Autonome d’Abidjan s’est engagé depuis toujours à prendre toutes les dispositions utiles, en synergie avec les acteurs de la santé et de la protection civile, afin d’être efficace dans la chaîne des secours en situation de catastrophe.

Le District Autonome d’Abidjan, a-t-il poursuivi, qui veut atteindre l’émergence à l’horizon 2020, doit être à l’avant-garde dans tous les domaines qui touchent à la sécurité et au bien-être des populations.
Encore plus au moment où la capitale économique de la Cote d’Ivoire s’apprête à accueillir avec beaucoup de fierté, des évènements d’envergure, à savoir les Jeux de la Francophonie en 2017 et la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019.

Des évènements de masse par excellence, où il sera important de disposer de compétences avérées en prévention et en gestion de catastrophe aussi bien naturel que d’origine terroriste.
Ces médecins bien formés, à rappeler le Gouverneur Mambé, seront « une force d’anticipation, de cohésion, de complémentarité et d’exercice répétitif pour faire face à toutes les situations de catastrophe », qu’elles soient naturelles, technologiques, techniques ou humaines.

Le Préfet d’Abidjan et le représentant du Ministre de la santé et de l’Hygiène Publique qui, dans leur intervention respectif en rappelait son importance, la médecine de catastrophe répond pour eux à un impératif d’urgence qui nécessite une planification en amont et exige une mise en œuvre ferme, précise et rapide pour apporter une réponse satisfaisante à toute situation de catastrophe.
Rappelons de façon générale que la médecine de catastrophe, est une médecine de masse (grand nombre de victimes), une médecine globale (prise en charge de tous les aspects sanitaires), d’urgence et de terrain avec ses impératifs extra médicaux et ses aspects circonstanciels et logistiques. Cette médecine d’adaptation obéit à une doctrine et une éthique spécifiques.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*