MERS CoV : un mort en Allemagne, information renforcé en France

MERS CoV : un mort en Allemagne, information renforcé en France

MERS CoV : un mort en Allemagne, renforcement de l’information en France

Ostercappeln, Allemagne — Un homme de 65 ans qui avait séjourné aux Emirats Arabes Unis est décédé le 6 juin dans la ville d’Ostercappeln en Allemagne où il était hospitalisé pour une infection respiratoire aiguë, a annoncé le Ministère régional de la Santé de Basse Saxe. Ce patient avait voyagé en février dernier dans la péninsule arabique où il semble avoir été en contact avec des dromadaires, hôtes intermédiaires du coronavirus MERS (MERS CoV).

A son retour en Allemagne, il avait été hospitalisé pour fièvre et le diagnostic de MERS CoV porté. Aucune des 200 personnes en contact avec lui, toutes mises en quarantaine, ont été testées positives pour Mers CoV.

Après avoir séjourné quelques semaines à l’hôpital, le patient avait pu regagner son domicile mais il a à nouveau été admis fin mai pour une infection respiratoire, à l’origine de son décès.

Il s’agit du premier décès du MERS CoV d’un Européen en 2015. En 2012 et 2013 deux autres patients infectés avaient été traités en Allemagne dont l’un d’entre eux est décédé des suites de la maladie.

Hier, c’est à Prague, en Tchéquie qu’ un nouveau patient a été admis dans un hôpital avec une suspicion de MERS CoV qu’il aurait pu avoir contracté en Corée du Sud.

La France renforce l’information aux médecins

Face à cette recrudescence des cas, les autorités françaises mettent en place des mesures préventives. En France, la Direction Générale de la Santé (DGS) a fait parvenir aux médecins une mise à jour des recommandations qui rappelle que tous les patients suspects doivent être pris en charge par le 15 et ne pas être adressés aux urgences [1].

L’InVS a actualisé sa définition de cas en incluant les personnes revenant de Corée du Sud [2].

Enfin, le Ministère des Affaires Etrangères signale que désormais une prise de température sera systématique chez tous les voyageurs au retour de Corée du Sud [3].

L’OMS pointe des défaillances et des lenteurs dans la gestion de crise par la Corée

En Corée, le nombre de nouveaux cas quotidiens semble relativement stable puisque le 16 juin 4 nouveaux cas et trois décès ont été annoncés et le 17 juin, 8 nouveaux cas ont été signalés. Des cas de troisième et de quatrième génération (par rapport au patient index) sont rapportés : 19,1 % de troisième génération et 4,9 % de quatrième génération.

Le 17 juin, un total de 6 500 personnes était encore en quarantaine, 162 patients avaient été infectés et 19 en étaient mortes.

Le 15 juin, l’OMS a tenu une réunion d’urgence et elle a estimé que les autorités sanitaires coréennes avaient été « défaillantes » et trop « lentes » dans leur gestion de crise.

Pour l’OMS, les défauts de gestion en Corée doivent servir de « signal d’alarme » pour que « tous les pays se préparent à une épidémie ». Pour autant, l’OMS estime que le MERS CoV ne constitue pas une « urgence de santé publique internationale ».

Un 78ème cas aux Emirats Arabes Unis

Depuis le début de l’épidémie en 2012, un total de 1 321 cas confirmés a été recensé par l’OMS. 466 personnes en sont décédées. L’OMS explique que l’un des difficultés rencontrées avec le MERS CoV vient du fait qu’en début d’infection le tableau est celui d’un syndrome respiratoire aigu et que les prélèvements sont réalisés au niveau du naso-pharynx, or c’est au sein du tractus respiratoire bas qu’ils devraient l’être car c’est là que le virus est le plus présent.

Le 16 juin, les autorités de santé d’Arabie Saoudite rapportaient un total de 1 034 infections 457 décès, depuis 2012, 8 patients en cours de traitement (dont 3 entre le 9 et le 12 juin) et un nouveau décès. Aux Emirats Arabes Unis, un 78ème cas a été signalé le 14 juin 2015.

 

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*