Népal: 4 mois après le séisme, les enfants en danger

Népal: 4 mois après le séisme, les enfants en danger

Népal: 4 mois après le séisme, les enfants sont toujours en danger

Après le séisme qui a dévasté le Népal, l’UNICEF inscrit son aide pour les enfants sur le long terme. Au vu des dommages et des difficultés du déploiement logistique, tout est à reconstruire, les enfants du Népal ont encore besoin de notre soutien. Retour sur la réponse d’urgence de l’UNICEF.

 « Reconstruire en mieux » (en anglais « Build back better »), c’est l’approche de l’UNICEF. Malgré la désolation des catastrophes humanitaires, il y a toujours une opportunité de construire un avenir meilleur pour les enfants. Comment ? Tout simplement en encourageant les gouvernements à revoir leur stratégie de reconstruction et de développement qui permettront aux enfants de se sentir en meilleure sécurité.
Mais ces prochains jours, l’acheminement de l’aide humanitaire au Népal pour les enfants s’annonce encore plus délicat à cause de l’imminence de la mousson qui pourrait mettre 45 000 familles à la merci des inondations dans l’ouest du pays…

En attendant les premiers résultats de cette stratégie de reconstruction en mieux, voici le bilan de la réponse d’urgence de l’UNICEF 3 mois après le séisme au Népal, le 25 avril dernier.

Eau, assainissement et hygiène : continuer le rétablissement de l’accès à l’eau

out de suite après le séisme, une course contre la montre a été engagée pour distribuer de l’eau potable aux enfants et aux familles affectés. L’UNICEF et ses partenaires se sont activés et déployés pour :

  • Apporter l’eau potable (citernes, kits d’eau, produits de purification) à plus de 2 millions de personnes dès les premiers jours de l’urgence
  • Rétablir l’accès à l’eau pour près de 270 000 personnes… mais 1,14 million de personnes, situées dans les zones les plus sinistrées, restent dans l’attente de cette aide
  • Permettre à 179 000 personnes de bénéficier de latrines…  l’objectif à terme étant d’atteindre 840 000 personnes qui pourront aussi bénéficier de points d’eau pour se laver les mains en tout sécurité sanitaire

Nutrition : atteindre les enfants dans les zones les plus sinistrées

La réponse de l’UNICEF s’est organisée en 3 parties :

  • L’aide alimentaire, pour 3 380 enfants en malnutrition aigue sevère pris en charge et plus de 130 000 enfants de moins de 5 ans ayant reçu des compléments nutritionnels
  • La prévention, avec un programme de détection de la malnutrition pour 120 000 enfants de moins de 5 ans
  • La sensibilisation, avec des conseils pour 72 000 mères sur l’alimentation de leurs enfants, et pour 103 000 mères sur les bonnes pratiques en matière d’allaitement maternel

D’ici à novembre prochain, l’UNICEF va atteindre plus de 290 000 enfants de moins de 5 ans, dans les zones les plus sinistrées, afin de leur donner des vitamines A et des micronutriments pour renforcer leur système immunitaire.

Santé : une campagne de vaccination d’urgence contre la rougeole

u-delà de l’aide médicale (installation de cliniques d’urgence dans les hôpitaux et de bâches pour les abris, distribution du matériel de soins…), les équipes de l’UNICEF se sont concentrés sur une campagne de vaccination d’urgence. Objectif : vacciner près d’un demi-million d’enfants contre la rougeole. De nombreux centres de santé ont été détruits voire endommagés dans le pays, le risque des épidémies est réel.

Après avoir vacciné les enfants déplacés dans les camps de Katmandou, le défi logistique est maintenant de déployer des équipes mobiles en dehors de la capitale pour atteindre les enfants malgré les difficultés de circulation dans les districts les plus affectés. L’acheminement par hélicoptère est une solution, mais pas suffisante.

Protection : le renforcement des interventions

Après une telle situation de chaos, les enfants sont en danger, ils deviennent vulnérables et à la portée de nombreux risques : séparation de leurs familles, violences physiques et sexuelles, travail forcé… et le trafic humain notamment vers l’Inde.

La protection des enfants est l’un des grands défis de l’UNICEF. C’est pourquoi nous avons notamment soutenu :

  • L’installation de 203 espaces amis des enfants qui ont pris en charge environ 24 600 enfants dont les plus traumatisés par le séisme
  • L’accompagnement psychosocial d’environ 30 000 enfants et 10 000 parents

L’UNICEF continue de  renforcer ses interventions en matière de protection des enfants.

Éducation : le chemin du retour à l’école est encore long

Comme dans toute situation d’urgence, le retour à l’école est primordial pour les enfants. À la fois pour ne pas interrompre leur scolarité, et surtout pour leur permettre de retrouver une certaine normalité aux côtés de leurs camarades de classe.
Le 31 mai 2015, soit 5 semaines après le séisme, l’UNICEF était aux côtés des enfants népalais pour la reprise des cours. À ce jour, les partenaires de l’UNICEF ont installé 1 713 centres temporaires d’apprentissage, mais seulement 100 000 enfants ont repris le chemin de l’école.
Le défi est gigantesque sur le long terme : permettre à un million d’enfants de reprendre leur scolarité. Du matériel scolaire continue d’être distribué aux enfants, et prochainement 4 668 écoles devraient être construites grâce au soutien de l’UNICEF.
Comme vous avez pu le lire, les besoins sont encore colossaux pour venir en aide à tous les enfants affectés au Népal. C’est un immense défi que l’UNICEF est prêt à relever.
Et vous, êtes-vous prêts à nous accompagner dans ce challenge de la reconstruction du Népal pour les enfants ?
Faites un don pour les enfants en situation d’urgences humanitaires.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*