Prix Nobel de médecine: lutte aux maladies parasitaires

Prix Nobel de médecine: lutte aux maladies parasitaires
Le prix Nobel de médecine récompense la lutte contre les maladies parasitaires
L’Irlandais William C. Campbell, le Japonais Satoshi Omura et la Chinoise Youyou Tu ont remporté conjointement le prix Nobel 2015 de physiologie ou médecine pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, a annoncé lundi 5 octobre l’assemblée du Nobel à l’institut Karolinska en Suède.

Campbell et Omura sont récompensés pour leur découverte d’un traitement contre les infections causées par les vers nématodes, Youyou Tu pour un médicament contre le paludisme. « Les lauréats du Nobel de cette année ont développé des thérapies qui ont révolutionné le traitement de certaines des maladies parasitaires les plus dévastatrices », a déclaré l’assemblée dans un communiqué. Selon cette dernière, 3,4 milliards de personnes vivant dans des régions où elles sont susceptibles d’être atteintes du paludisme sont concernées par leurs recherches.

« William C. Campbell et Satoshi Omura ont découvert un nouveau médicament, l’Avermectin, dont les dérivés ont radicalement diminué la prévalence de la cécité des rivières et la filariose lymphatique [dont un des symptomes est l’elephantiasis], tout en montrant de l’efficacité contre un nombre de plus en plus grand d’autres maladies parasitaires », a expliqué le jury.
Douzième femme à recevoir le Nobel de médecine

Tu Youyou, 84 ans, qui était depuis longtemps pressentie pour recevoir le prix, a découvert un traitement particulièrement efficace contre le paludisme grâce à un extrait de la plante armoise annuelle (Artemisia annua). L’Artémisinine est le traitement le plus efficace et sûr contre le paludisme, maladie qui touche près de 200 millions de personnes par an, et en tue plus de 500 000, principalement des enfants africains. Elle est la douzième femme et la première Chinoise à être récompensée par le Nobel de médecine depuis la création du prix, en 1901 – au total, seules 47 femmes se sont vu décerner un prix Nobel contre 817 hommes.

Les trois lauréats succèdent à l’Américano-Britannique John O’Keefe et à un couple de Norvégiens, May-Britt et Edvard Moser, primés en 2014 pour leurs travaux sur le « GPS interne » du cerveau éclairant la survenance de la maladie d’Alzheimer.

Le prix de médecine est le premier de la saison des Nobel 2015. Il sera suivi de ceux de physique mardi, de chimie mercredi, de littérature jeudi et de la paix vendredi à Oslo. La saison s’achève le 12 octobre avec le prix d’économie. Chaque prix Nobel est doté de 8 millions de couronnes suédoises (près de 855 000 euros), à partager entre lauréats s’il y en a plusieurs.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*