Sanction au médecin qu’a envoyé des patients à l’urgence

Sanction au médecin qu’a envoyé des patients à l’urgence

Le Collège des médecins et chirurgiens du Manitoba (CMCM) a imposé une sanction de 20 000 $ au docteur Leonard Lockman pour avoir envoyé dix patients à l’urgence de l’Hôpital Saint-Boniface sans les avoir évalués ou examinés de façon adéquate.

Un comité de discipline du Collège a constaté qu’entre septembre 2011 et mars 2012, le docteur Lockman envoyait régulièrement des patients aux salles d’urgence sans avoir effectué d’examen préalable ni avoir enregistré les éléments saillants de l’historique du patient.

« Il s’agit d’un médecin qui transfère sa responsabilité professionnelle principale, de soigner ses patients, aux salles d’urgences », a affirmé la secrétaire générale du Collège, la docteure Anna Ziomek, dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

Pourtant, l’omnipraticien du St. Vital Medical Clinic soutient qu’il n’a jamais eu de plaintes de ses patients, et que la sanction résulte de plaintes déposées par les urgentologues à l’Hôpital Saint-Boniface.

« On m’a forcé de signer la sanction. J’ai l’impression d’avoir signé sous l’effet de la contrainte. » — le docteur Leonard Lockman

Le Collège des médecins affirme que Leonard Lockman était conseillé par un avocat et que sa décision d’accepter la sanction n’a pas été prise sous la contrainte.

D’après les recherches de Radio-Canada, le docteur Lockman est le seul médecin au Manitoba à être sanctionné pour avoir envoyé des patients aux urgences de manière inappropriée lors des 15 dernières années.

Selon la docteure Ziomek, les actions de Leonard Lockman ont des incidences importantes sur les personnes malades et sur l’ensemble du système de santé.

« Il y a des risques potentiellement néfastes pour les patients qui doivent attendre longtemps dans la salle d’urgence pour des soins qui auraient pu être obtenus au cabinet de son médecin. Ça représente aussi un danger pour les autres patients à l’urgence, qui devront alors attendre encore plus longtemps parce que les urgentologues sont surchargés. » — Anna Ziomek, docteure et secrétaire générale du Collège des médecins et chirurgiens du Manitoba

Elle ajoute qu’inutilement envoyer des personnes à l’urgence peut également nuire au système de santé et gaspiller des ressources, si le médecin facture la province pour des visites sans avoir effectué le travail exigé par les normes de sa profession.

Santé Manitoba examine la décision rendue par le CMCM afin de voir si une vérification des pratiques de facturation du médecin est justifiée.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*