Soins infirmiers au domicile, nouveaux défis

Soins infirmiers au domicile, nouveaux défis

Aujourd’hui, les soignants à domicile, qu’ils soient libéraux ou salariés, font face à des problématiques complexes, à la fois éthiques, psychologiques, déontologiques, sociales, médicales et organisationnelles. Pour ce faire, une collaboration de tous les intervenants est indispensable pour construire une meilleure prise en charge du patient  véritablement au coeur du dispositif ville-hôpital. Dans le dossier estival 2016 de la revue SOINS Marie-Claire TALON-CHRETIEN – Infirmière libérale – nous le rappelle et l’explicite.

Avant-propos  – Pour une collaboration de tous les intervenants du domicile

Aujourd’hui est observé un important vieillissement de la population. À l’horizon 2060, près de 24 millions de personnes seront âgées de plus de 60 ans. En parallèle, les pathologies chroniques ont doublé au cours de ces quinze dernières années, ce qui nécessite une prise en charge globale et continue des patients, tout en privilégiant le maintien au domicile. Par ailleurs, grâce aux chimiothérapies orales et à la chirurgie ambulatoire, les hospitalisations en cancérologie et en chirurgie sont désormais plus rares et plus courtes, et ce phénomène va continuer de s’accroître. Ce sont alors les hôpitaux de jour et les professionnels du domicile qui prennent le relais. L’émergence de ces traitements oraux nécessite une préparation et une surveillance renforcées. De plus, 80 % des Français souhaitent terminer leur vie chez eux, que les professionnels de santé sont formés à la prise en charge de la douleur et aux soins palliatifs, que les réseaux sont en place et qu’il existe un système logistique pour maintenir les patients au domicile, les décès à l’hôpital n’ont cessé d’augmenter entre 1990 et 2010. Les soins restent encore aujourd’hui hospitalo-centrés ; une réfl exion est donc nécessaire afi n de faire évoluer les mentalités et développer les soins à domicile.

La loi de modernisation de notre système de santé et celle relative à l’adaptation de la société au vieillissement signent de belles avancées, notamment l’organisation de parcours coordonnés. Toutefois, il est regrettable que le travail de l’infi rmier dans la coordination des soins, la gestion de situations complexes au domicile et les actions d’éducation et de prévention, ne soit pas suffi samment considéré ni reconnu. Aujourd’hui, les soignants à domicile, qu’ils soient libéraux ou salariés, font face à des problématiques complexes, à la fois éthiques, psychologiques, déontologiques, sociales, médicales et organisationnelles.

Pour faire face à ces situations, une collaboration de tous les intervenants est indispensable. Les rencontres interdisciplinaires et le développement professionnel continu sont essentiels. Enfi n, une réfl exion est à mener pour construire une meilleure prise en charge transversale ville-hôpital, dans laquelle le patient serait véritablement au centre du projet.

Voire la source

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*