Symposium Medcambel: experts européens et africains partagent leur expérience

Symposium Medcambel: experts européens et africains partagent leur expérience

Belgique, Symposium Medcambel du 30 avril 2016: Dr William Ngatchou « Le symposium de cette année, sera l’occasion pour les experts européens et africains de partager leur expérience de terrain »

Il s’appelle Monsieur William Ngatchou. Il est chirurgien en Belgique. D’origine camerounaise, il est également président de l’association MedCamBel, une association des médecins camerounais de Belgique, très active aussi bien en Europe qu’en Afrique en matière de d’information, de prévention et de sensibilisation des populations au sujet des maladies diverses.
Monsieur William Ngatchou, vous êtes président de Medcambel, pouvez vous dire quel’est le but de votre association ?

MedCamBel est une asbl crée il y a 6 années et dont les objectifs étaient:
— la création des synergies entre les médecins camerounais exerçant en Belgique
— la conduite de toutes les actions visant à l’amélioration de la santé des population en Belgique et au Cameroun
— l’incitations des médecins et des chercheurs camerounais de la diaspora à mener des missions dans le domaines de la santé, de l’enseignement et de la recherche au Cameroun
— créer un répertoire de professionnels de la santé d’origine camerounaise exerçant en Belgique et leur faciliter l’inscription à l’ordre des médecins du Cameroun.

Quels sont les objectifs principaux du symposium organisé le 30 avril à Bruxelles sur la médecine d’urgence, la réalité du terrain ici et en Afrique ?
Le symposium de cette année qui porte sur la médecine d’urgence « réalité du terrain d’ici et du Cameroun » sera l’occasion pour les experts européens et africains de partager leur expérience de terrain et je l’espère « d’égager des solutions à leurs difficultés quotidiennes. »

Un mot sur les moyens dont vous disposez pour œuvrer du coté du continent africain ?

Notre asbl est reconnue par le Cameroun et l’ambassadeur S E Daniel Evina Abee nous toujours faciliter les contacts avec les institutions camerounaises. De ce fait nous travaillons avec beaucoup d’hôpitaux et universités au Cameroun. Beaucoup de ces actions sont bénévoles. Nous avons au sein de notre association la représentation de l’ordre national des médecins du Cameroun au Benelux. Depuis un an en collaboration avec l’OIM, nous envoyons également des médecins spécialistes pour des missions ciblées d’une dizaine de jours dans les hôpitaux périphériques du Cameroun.

Vous savez que le secteur de la santé; souffre de plusieurs maux au Cameroun…

Vous avez raison. Le premier handicap est la couverture médicale qui est insuffisante et mal repartie. Pour vous prendre un exemple caricatural, il y a deux fois plus d’urgentistes diplômés d’origine Camerounaise en Belgique qu’au Cameroun. Ce schéma et identique dans plusieurs autres spécialités; et quand bien même ces spécialistes existent, 90% sont concentrés entre Douala et Yaoundé;. Je résumerai deuxième mal en faiblesse du plateau technique et pauvreté; de la population. Pour terminer je rejoindrai l’ONMC qui a récemment pointé; le laxisme et le manque d’empathie de certains de nos confrères. Je fonde un grand espoir sur les mesures prises récemment par le MINSANTE pour la gestion des situations urgences, sur le plan d’urgence qui sera déployé; en 2017 et dont l’objectif principal est le renforcement des plateaux techniques et sur les actions volontaristes du Président de l’ONMC le Dr Guy Sandjon qui a décidé; de faire le ménage dans les structures sanitaires officielles et clandestines du pays.

Enfin je rêve du jour où; on empruntera comme le Rwanda, le Gabon , le Sénégal la route d’un semblant d’assurance maladie universelle.

Avez vous pensé à vous installer en Afrique et plus particulièrement au Cameroun afin que le continent ou votre pays d’origine puisse bénéficier de votre expertise ?

Mon retour définitif au Cameroun est imminent. Actuellement mes activités cliniques et universitaires sont partagées à 50-50% entre Cameroun et Belgique.

En y allant de temps en temps en Afrique ou en invitant les spécialistes africains à vos différentes éditions de symposiums que vous organisez, êtes vous certain que les médecins locaux profitent de votre expertise ?

Comme je l’ai dit plus haut , une bonne action même ponctuelle dans le domaine de la santé; n’est jamais perdue. Mon combat au quotidien est d’inciter mes confrères médecins de la diasporas encore réticents de penser à; leurs compatriotes et familles laissés au pays.

Lire l’article

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*