Tablettes numériques et lunettes connectées, les équipements des nouvelles ambulances

Tablettes numériques et lunettes connectées, les équipements des nouvelles ambulances

Ambulances du future ou du presente? Les toutes premières ambulances connectées circulent actuellement dans les départements de la Loire-Atlantique, de la Vienne, de la Dordogne et de la Haute-Marne. Les équipements comme les tablettes numériques ou les lunettes connectées ne réduisent en rien la durée du trajet du patient jusqu’à l’hôpital; mais ces outils permettent de le rapprocher virtuellement du médecin.

Cette innovation reconfigure à la fois l’organisation des soins d’urgence et les pratiques des professionnels. Un diagnostic médical précis peut être élaboré immédiatement, permettant d’orienter le patient vers l’hôpital le plus adapté et, dès son arrivée, de l’adresser au service compétent. Un gain de temps qui peut se révéler précieux, surtout si des soins très spécialisés sont nécessaires.

Lunettes connectées ou « les yeux du Samu »

Selon l’expression des urgentistes les lunettes permettent à l’ambulancier d’être « les yeux » du Samu – de la même façon qu’elles permettent à un chirurgien de guider un confrère opérant à des centaines de kilomètres de distance. Dans le cadre des transports sanitaires d’urgence ils sont expérimentées à partir de 2015 en Loire-Atlantique.

Un ambulancier participant à cette expérimentation explique le fonctionnement de l’outil :

Le porteur de lunettes connecte sa lunette, allume le smartphone vendu avec la solution et se connecte au site sécurisé. Les lunettes sont connectées par un câble au téléphone qui sert à la fois d’ordinateur et d’émetteur. Après, on se met sur une plateforme sécurisée, la personne qui va recevoir l’image va se connecter aussi sur la plateforme et là, c’est soit la personne qui a les lunettes qui lance l’appel, soit celle qui va recevoir l’image. Le régulateur [médecin présent dans le centre gérant les appels au 15] va pouvoir prendre une photo de la situation à travers les lunettes sans même que le porteur ne s’en rende compte. La seule consigne qu’il va lui donner, c’est : stop toi, bouge plus, regarde. Et puis là, il prend la photo et le médecin [du centre de régulation], pendant ce temps-là, il va pouvoir travailler sur cette photo, analyser par exemple une plaie et pouvoir dire : c’est pas très beau, tu vas faire ça, ça, ça, tu vas me protéger ça comme ça et puis on va voir si on ne peut pas aller dans une structure qui est vraiment adaptée.

Un ambulancier « connecté » via des lunettes peut ainsi être conseillé à distance par un médecin pour effectuer les bons gestes, par exemple lors d’un accouchement précipité, trop loin d’un centre hospitalier. L’ambulancier cité précédemment précise que cet échange prolongé, en direct, avec le médecin régulateur était auparavant très rare.

Changement dans les relations entre ambulancier et urgentiste

L’utilisation des lunettes nécessite une formation, des adaptations et des échanges de connaissances. Son usage s’accompagne ainsi de l’émergence de nouvelles formes de coopération interprofessionnelle. En effet il semble modifier à la fois les pratiques et les relations entre les médecins et les ambulanciers privés, amenés à travailler en étroite collaboration.

Tablette numérique

La tablette numérique est un outil conceptualisé par un médecin urgentiste dans le cadre de la création de sa société de télémédecine. Cette tablette est expérimentée depuis une année déjà par le Samu 86, celui de la Vienne, en collaboration avec des ambulanciers privés.

Le Dr Henri Delelis-Fanien, directeur médical du Samu 86, décrit ainsi les changements apportés par la tablette :

Le secouriste va intervenir sur décision du centre 15. La seule chose qui va être modifiée, ça va être la façon de faire son bilan. On a la télétransmission directe d’un bilan connecté sur une tablette numérique. On peut recevoir en temps réel les données utiles pour le médecin régulateur à savoir les paramètres de la tension artérielle comme la saturation [taux d’oxygène dans le sang]. Le secouriste peut, sur l’initiative du médecin régulateur, réaliser un ECG [électrocardiogramme] si la situation lui paraît indiquée.

De nouveaux actes réalisés par l’ambulancier

Le médecin délègue à l’ambulancier sur place la réalisation de l’électrocardiogramme, dont il interprète le tracé instantanément. Une fiche bilan avec l’image jointe est ensuite télétransmise sur un site sécurisé pour être intégrée au dossier du patient. À l’instar des lunettes connectées, on constate que la tablette implique que le médecin régulateur délègue « sous contrôle », à l’ambulancier, des actes qui constituent le cœur de sa qualification professionnelle.

De fait, les cultures professionnelles tant du côté des ambulanciers que de la profession médicale ou infirmière constituent aujourd’hui l’un des facteurs de résistance à l’utilisation d’outils connectés, en dépit de l’intérêt que ceux-ci peuvent présenter en termes de santé publique.

Eloignement, longs délais d’intervention des Smur

Pour le moment, le choix de connecter des ambulances privées relève uniquement d’initiatives locales et ce principe peine à se développer. Pourtant, la délégation sous contrôle médical de certains actes aux ambulanciers, au moyen d’outils numériques, permettrait de répondre en partie aux difficultés d’accès aux soins d’urgence que connaissent les zones rurales. Leurs habitants sont en effet confrontés à la fois à l’éloignement des structures de soins d’urgence, aux longs délais d’intervention des Smur (Services mobiles d’urgence et de réalisation) et à la disparition des cabinets de médecins.

Le recours à des ambulances connectées peut-il rendre les citoyens plus égaux devant l’urgence ? Les outils numériques impliquent une évolution des pratiques professionnelles des médecins, des infirmiers et des ambulanciers, ainsi qu’un partage des savoirs. La condition, si l’on veut mettre ces ambulances au service de la réduction des inégalités de santé, est d’inclure dans la réflexion tous ces acteurs de l’urgence.

Source

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ETES-VOUS UN LECTEUR?

ETES-VOUS UNE SOCIETE’?

diventa-partner

X