Canada – Au coeur des recherches en Hercule

Canada – Au coeur des recherches en Hercule

Décollage d’urgence l’aéroport de Gatineau, hier après-midi. Un équipage d’aéronef est en détresse dans le ciel de l’Outaouais, car son pilote a subi un malaise. Les Forces armées canadiennes envoient leur Hercule de la base de Trenton pour secourir l’équipage et escorter le petit appareil vers la piste d’atterrissage la plus proche.

Le scénario était fictif, mais les manoeuvres étaient bien concrètes. Pendant une partie de l’après-midi, hier, LeDroit a eu un accès privilégié aux recherches aériennes à bord du Hercule, ce mastodonte volant utilisé pour les missions de secourisme aérien et en terrain éloigné.

Entre 70 et 80 militaires du 424e Escadron de transport et de sauvetage de Trenton sont en Outaouais cette semaine, pour effectuer une série d’entraînements. Outre l’avion Hercule, des hélicoptères Griffon sont utilisés dans le cadre de l’opération Tigerex 2014.

Avant le décollage, le capitaine Daniel Desjardins explique que l’Outaouais présente une géographie idéale pour ce genre d’opération. « Gatineau, particulièrement, ça nous retire de notre environnement habituel de Trenton. Ici, on a les montagnes, l’eau et les lacs. »

En vol, le sergent Simon Bourassa explique sa mission, dans le cockpit, pendant que le gros appareil gris effectue un virage en « U » au-dessus de Montebello, après un survol des environs de Maniwaki.

« Notre pilote est en train de parler à l’équipage par radiocommunication, pour retrouver l’appareil. Du moment qu’on l’intercepte, on vérifie la condition des passagers. On va les escorter au plus proche aéroport pour les transporter à l’hôpital. On va leur demander l’état mécanique de l’avion, combien ils ont de carburant, etc. »

L’avion effectue un autre virage. Au loin, on découvre l’aéronef au-dessus de la rivière des Outaouais. L’opération de raccompagnement est enclenchée. Le Hercule peut revenir à l’aéroport de Gatineau.

Cet avion permet aussi à des observateurs de signaler des débris après un écrasement ou des personnes en détresse au sol. À l’arrière de l’avion, des sièges de spotters sont aménagés devant des vitres permettant une vue – imprenable – sur la région. Ces observateurs scrutent le sol et l’horizon, et se relaient aux vingt minutes, afin de garder un niveau de concentration le plus élevé possible.
Deux scénarios

Les activités ont débuté hier matin, à Mont-Cascades, devant plusieurs membres de la presse. Le même avion a survolé la région, alors que des militaires s’affairaient à retrouver les survivants d’un « écrasement d’avion », au sommet de la montagne située à Cantley. Une camionnette a servi de carcasse pour les besoins de la cause.

« Le scénario, précise le capitaine Desjardins, c’est un avion, avec des passagers à bord, qui s’est écrasé. Le Hercule a transporté des parachutistes, qui ont prodigué de l’aide médicale aux personnes en bas. Ensuite, un hélicoptère est arrivé en support afin d’extraire les victimes et les amener à l’hôpital. »

Aujourd’hui, les unités de sauvetage marin prendront la direction de Masson-Angers. Les soldats utiliseront la traverse Masson-Cumberland pour simuler un équipage en détresse sur la rivière des Outaouais.

Des troupes héliportées dans des appareils Griffon viendront en aide à des victimes prisonnières de leur embarcation.

About The Author

Emergency Live

Emergency Live est l’unique magazine plurilingue dédié aux opérateurs des premiers secours et de gestion des urgences. Comme tel, il représente un canal privilégié pour informer de façon rapide et économique un grand nombre d’utilisateurs ciblés, pour les entreprises qui œuvrent dans ce secteur: par exemple, toutes les entreprises qui s’occupent, de différentes manières, de l’équipement des véhicules de secours. Des producteurs des véhicules aux entreprises qui s’occupent de la transformation, en passant par toutes les sociétés qui fournissent le matériel de secours et de sauvetage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*