Coronavirus MERS : plus de 100 morts en Arabie Saoudite

Coronavirus MERS : plus de 100 morts en Arabie Saoudite

MEDSCAPE.FR Ryad, Arabie Saoudite - Les autorités sanitaires saoudiennes publient désormais chaque jour un bilan actualisé des cas d’infection et de décès liés au coronavirus MERS. Il faut dire qu’on assiste actuellement à une croissance exponentielle du nombre des cas sans qu’aucun facteur déclenchant n’ait été identifié. Trois MERS retrouvés chez des patients hospitalisés à Djedda ont été séquencés par le Pr Christian Dresten (Bohn, Suisse) afin de détecter d’éventuelles mutations qui auraient facilité la transmission d’homme à homme du virus. Mais aucune variation notable dans la séquence des protéines de liaisons aux récepteurs des cellules humaines n’a été trouvée. Il semblerait donc que la dissémination du virus soit en rapport avec des facteurs non liés au virus : épidémiologiques, comportementaux, environnementaux, liés à l’hôte…

Entre juin 2012, date de notification du premier cas et  le 28 avril 2014, 102 personnes sont décédées dans le pays, dont 39 au cours des 30 derniers jours. Et le nombre des déclarations s’accélère de jour en jour : ainsi, dans la seule journée du 27 avril, 16 nouveaux cas ont été déclarés ainsi que 8 décès.

Des masques, mais pas d’éviction scolaire

En l’absence de traitement, les ventes de masques ont augmenté de 1 000 % au cours des deux dernières semaines et beaucoup de parents ont cessé d’envoyer leurs enfants à l’école, même si le ministère de l’éducation n’a pas encore pris de mesure en ce sens. Les enseignants conseillent néanmoins aux familles d’envoyer les enfants à l’école munis de masques et désinfectant.

La panique règne dans la deuxième ville du pays, Djedda qui jusque-là avait été assez épargnée par l’épidémie. L’hôpital de cette ville a en effet été fermé aux urgences mi-avril en raison d’un afflux massif de patients.

Conséquence de cette fermeture, le ministre de la santé Abdallah al-Rabiah a été révoqué. Parmi les premiers mesures prises par son successeur, Adel Faqih, la désignation de trois hôpitaux chargés de recevoir les malades venus de tout le pays dans des conditions d’isolement strict : Djedda, Ryad et un hôpital des provinces orientales.

En cette période de « petit pèlerinage (Omra) » dans la ville sainte de La Mecque, la question d’une dissémination du virus à des populations venues de l’extérieur du pays se pose. Mais les autorités du ministère du pèlerinage se veulent rassurantes : aucun cas n’aurait été détecté dans cette ville et des mesures de protection pourraient être prises en cas de danger.

Un anticorps neutralisant dans une banque de 27 milliards d’anticorps

Face à cette montée en puissance de l’épidémie, le ministère de la santé saoudien a fait appel à cinq firmes pharmaceutiques mondiales afin de coopérer avec lui pour élaborer un vaccin préventif.

La publication dans PNAS d’un article détaillant pour la première fois la mise en évidence d’anticorps anti MERS pourrait être un premier pas dans la prise en charge thérapeutique ou préventive de l’infection [2].

Des chercheurs de l’Institut du cancer Dana-Farber (Boston, Etats-Unis) ont découvert, dans une banque de 27 milliards d’anticorps humains, des entités neutralisantes pour une région du virus qui interfère avec des récepteurs de cellules humaines, première étape de l’infection.

Parmi les 7 anticorps retenus, ils en ont sélectionné un qui, in vitro, est capable d’empêcher la liaison du virus aux cellules humaines. Ils l’ont produit et envisagent maintenant de le tester sur des modèles animaux avant, éventuellement, de le proposer sous forme d’injections aux soignants qui prennent en charge les malades isolés. Reste que le modèle animal est difficile à mettre au point et que les recherches ont pris du retard pour cette raison au cours des dernières semaines.

RÉFÉRENCES

http://www.promedmail.org/direct.php?id=2433859

 

Tang XC, Agnihothram S, Jiao Y et coll. Identification of human neutralizing antibodies against MERS-CoV and their role in virus adaptive evolution. PNAS

LIENS

Origine du coronavirus MERS-CoV : la chauve-souris fait son retour

Coronavirus MERS-CoV : le dromadaire pourrait être l’hôte intermédiaire

Coronavirus MERS-CoV : infection rare mais sévère

 

About The Author

Emergency Live

Emergency Live est l’unique magazine plurilingue dédié aux opérateurs des premiers secours et de gestion des urgences. Comme tel, il représente un canal privilégié pour informer de façon rapide et économique un grand nombre d’utilisateurs ciblés, pour les entreprises qui œuvrent dans ce secteur: par exemple, toutes les entreprises qui s’occupent, de différentes manières, de l’équipement des véhicules de secours. Des producteurs des véhicules aux entreprises qui s’occupent de la transformation, en passant par toutes les sociétés qui fournissent le matériel de secours et de sauvetage.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*