Obésité sévère avant 40 ans = jusqu’à huit ans de vie en moins

Obésité sévère avant 40 ans = jusqu’à huit ans de vie en moins

Washington, Etats-Unis – Plus une personne est obèse, et obèse tôt dans la vie, et plus son excès de poids a des effets néfastes sur sa santé.

Ce résultat d’une étude parue dans le Lancet Diabetes and Endocrinology [1] n’a pas le mérite de surprendre, mais il a celui de mesurer l’effet.

Steven Grover , du Research Institute of the Mc Gill University Health Centre de Montréal (Canada) et ses collègues montrent ainsi qu’un homme perd jusqu’à huit ans de vie s’il présente une obésité sévère avant quarante ans (cf. tableau). Et le scénario n’est pas plus encourageant pour une femme.

Pour arriver à cette conclusion, l’équipe a construit un modèle tenant compte des facteurs de risque de diabète et de maladies cardiovasculaire, puisque ceux-ci sont modifiables par la perte de poids.

Ce modèle a exploité les données du National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES ; 2003-2010). S’agissant de cohorte de personnes blanches d’origine non hispaniques les résultats ne sont pas applicables à d’autres populations.

« Huit ans de vie perdues pour un homme de moins de 40 ans atteints d’obésité sévère : c’est un chiffre que l’on peut retenir car il confirme le résultat de précédentes études et d’une certaine façon, l’établit », estime le Pr Jean-Michel Oppert, chef du service de Nutrition à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

read more

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*