Maladies tropicales négligées en Europe : un problème croissant

Du changement climatique à l’immigration : facteurs qui amènent les maladies tropicales négligées en Europe

Maladies tropicales négligées (MTN)

Maladies tropicales négligées (MTN) sont de plus en plus courantes dans Europe, en grande partie due à l’immigration en provenance de zones endémiques. Ces maladies, souvent négligées par la recherche et les systèmes de santé, englobent diverses infections bactériennes, parasitaires et virales. Un traitement spécifique pour ces maladies est rarement disponible dans de nombreux pays européens, car ces médicaments ne sont ni officiellement autorisés ni commercialisés. Seuls quelques centres de référence peuvent accéder aux médicaments contre les MTN par le biais de processus bureaucratiques complexes et coûteux en les important ou en les fournissant par l'intermédiaire de l'OMS.

Changement climatique et montée des MTN

Changement climatique contribue à la propagation des maladies tropicales négligées en Europe. Réchauffement de la planète a créé des conditions plus favorables à la survie et à la prolifération de vecteurs de maladies tels que les moustiques et les tiques, conduisant à l'augmentation de maladies comme la dirofilariose, transmises par les moustiques et initialement présentes uniquement chez les animaux comme les chiens. Ces maladies sont avancer vers le nord en Europe, en partie à cause du changement climatique. De plus, bon nombre de ces maladies sont mal diagnostiquées ou ne sont pas reconnues par les médecins, ce qui entraîne des retards dans le traitement.

La nécessité d’une plus grande sensibilisation et préparation

À mesure que le paysage des maladies évolue, il devient essentiel pour les autorités sanitaires de comprendre les risques posés par les maladies tropicales négligées et possèdent une connaissance détaillée de la présence et du comportement des vecteurs de maladies en Europe. Des projets comme VecteurNet et Alerte aux moustiques collectent des données sur la répartition des vecteurs de maladies tels que les moustiques, les tiques et les phlébotomes. Participation citoyenne par le biais de projets de science citoyenne, devient un élément précieux dans la surveillance des espèces envahissantes et contribue à façonner les stratégies de lutte contre les vecteurs de maladies.

Vers une réponse mondiale aux MTN

Les maladies tropicales négligées deviennent un problème problème mondial cela nécessite une action concertée non seulement pour mieux comprendre la relation vecteur-environnement, mais également pour développer des vaccins, des diagnostics et des traitements contre ces maladies. Le L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la communauté mondiale s’efforcent de réduire le nombre de personnes ayant besoin d’interventions contre les MTN, qui a diminué de 25 % au cours de la dernière décennie. Cependant, le COVID-19 La pandémie a eu un impact significatif sur les programmes de lutte contre les MTN, entraînant une réduction de 34 % du nombre de personnes traitées entre 2019 et 2020. Aujourd’hui plus que jamais, un engagement mondial est crucial pour lutter contre les MTN, compte tenu de leur impact économique et sur la santé publique.

Sources

Vous pourriez aussi aimer