Quand les témoins ivres ne veulent pas collaborer avec EMS - Le traitement difficile d'un patient

Emergency medical services have to face many different situations, like drunken bystanders who can reveal a real danger.

The #AMBULANCE! community started in 2016 analyzing some cases. This is a #Crimefriday story to learn better how to save your body, your team and your ambulance from a “bad day in the office”! Drunken bystanders represent a not easy obstacle to overcome for paramedics.

Le protagoniste cette fois est un L'infirmièr(e) enregistré(e) ;. Il réside à Bago, dans le Negros occidental, aux Philippines, et sert également la ville comme l’un des Chefs d'équipe du bureau municipal de réduction et de gestion des risques de catastrophe (CDRRMO).

Le choix parfait pour changer de look en quelques minutes. CDRRMO satisfaire soins préhospitaliers et services d'urgence to the City and other nearby cities and municipalities in need. It is headed by a Local Disaster Risk Reduction and Management Officer (LDRRMO), Dr Merijene C. Ortizo who oversees and heads the entire operation procedures and other relevant activities of the Office.

The entire City and its people have identified the existence of the Office and are reliant to their emergency needs, be it in accidental or medical cases. They are on a 24 hours 7 times a week operations with 4 Teams working on 24-hour rotational duty. His team is identified as EMS (Emergency Medical Service) 2.

Ils sont composés du chef d’équipe 1 ou de l’agent de triage, du chef d’équipe adjoint 1, des infirmiers ambulanciers 2 et d’un chauffeur certifié. Opérateur de véhicule d'urgence. Chaque chef d'équipe reçoit une radio mobile utilisée pour la communication et la coordination des incidents. L'équipe de service dispose des équipements de protection individuelle (PPG) nécessaires utilisés en réponse aux opérations.

En tant que chef d'équipe d'EMS 2, notre protagoniste est chargé de veiller à la sécurité et au bien-être de toute l'équipe pendant toute la période de l'opération. Il doit inspecter les lieux à son arrivée et donner des instructions sur les priorités à prendre en tant qu'officier de triage lors d'un incident faisant de nombreuses victimes.

Paramedic assaulted by drunken bystanders: the case

“On August 2016 at on or about 9:30 in the evening, the office received a call regarding a accident de véhicule impliquant le collision de deux motos à Barangay Lag-asan, ville de Bago. Après une minute d'appel, notre équipe a été envoyée du centre d'opération. Nous sommes arrivés sur les lieux à peu près à quelques minutes 4 du COE.

À notre arrivée, nous avons constaté qu’il existait un chaos entre les passants de 4 et ceux de 5 et que le patient inconscient avait été déplacé de sa position initiale. Ils verbalisent et imposent que la réponse à leur appel a été retardée et réclamait le transport du patient immédiatement sans soins préhospitaliers appropriés. En tant que chef d’équipe, j’ai expliqué aux tiers que nous sommes autorisés à assurer la gestion des patients avant leur transport vers le centre de santé. hôpital.

A number of drunken les passants refused to listen and insisted that the patient is transported immediately. As the argument continues, an intoxicated bystander pushed forcefully one of the ambulance crew. He told him proudly that he is a village official and threatened the whole team that if we do not do what he demands he will sue us. A few of the drunken bystanders verbally agreed to the arrogant official making the situation worst and putting pressure on the team.

Malgré le tumulte, l’équipe a continué à fournir traitement immédiat au patient. Mais à cause du bombardement continu d'accusations négatives, nous avons perdu notre calme. Nous devons répondre et nous défendre, ce qui a abouti à une bagarre. le police est arrivé juste à temps pour se tenir entre les deux et gérer le tumulte.

L’équipe s’est calmée et est retournée chez le patient pour son transport. L’équipe a appris par la suite que le patient était le chef du village (le capitaine du barangay dirige le barangay, suivi du 7 kagawads) d’un des barangays de la ville et qu’il est le compagnon des passants ivres de la soirée.
Après l'approbation du cas du patient à la hôpital, pendant que nous réparions notre équipement usagé, deux des passants ivres sont arrivés à la urgences. L'un d'eux a demandé des excuses à l'équipe alors que le fonctionnaire arrogant continue de proférer des menaces. Il a ensuite attrapé la main du même équipage qu'il a poussé sur les lieux. Il insulte verbalement l'équipage et demande de force son identité. L’équipe a décidé de partir parce que nous avions fini notre travail et pour ne pas causer plus de scènes. Mais le fonctionnaire a enduré son regard menaçant à nous.

Early morning the following day, the team reported the incident to their LDRRMO. She sought advice from the Department of Interior and Local Government (DILG) and instructed to have the incident reported as blotter at the police station. The accused arrogant official was summoned to report at the DILG’s Office to explain. He then asked for an apology at the CDRRM Office for his misconduct and threatening accusations. He defended himself that he was under the influence of alcohol which resulted in his violent actions and that he overreacted due to his concern to the patient.”

Drunken bystanders assaulted paramedics: analysis

Based on the incident, I presume that notre équipe a rencontré une situation qui a mis à l'épreuve notre patience et notre capacité à garder notre calme. Nous aurions dû laisser aller, ne jamais réagir et faire semblant d'être sourd à la verbalisation du spectateur en état d'ébriété. En tant que répondants, nous sommes formés et préparés à ces types de scénarios, car cela fait partie de nos exercices et de notre formation.

Mais les humains comme nous sommes, sont aussi sensibles. Nous avons également nos limites qui nous ont incités à réagir à la situation, augmentant ainsi notre menace potentielle pour la communauté. L'incident a donné beaucoup de réalisations que je dois considérer. Premièrement, notre pays n’a pas de loi EMS établie qui puisse protéger juridiquement, nous, les intervenants. Nous travaillons uniquement avec les directives de la loi de la République 10121, qui est l’intégration de la réduction et de la gestion des risques de catastrophe.

La réponse est considérée comme 1 des domaines thématiques 4 sous DRRRM, à savoir Prévention et atténuation, Préparation, Réponse, Récupération et Réadaptation. Deuxièmement, notre bureau coordonne avec le Police nationale philippine during the vehicular crash but they are unable to deliver effective security to the team as evidenced by delayed arrival at the scene.

Third, a lot of people do not understand or has misconceptions with regards to our job especially in our City and in our country in general. Even though the Office constantly capacitate the people through proper education of the risk involved and what to do in an incident, still they remain to be hesitant and becomes the number one complainant on the scene. Instead of being a Good Samaritan, drunken bystanders become a potential threat to us especially if they are intoxicated with alcohol.

Le Bureau renforce actuellement notre sécurité lors des interventions en coordonnant les activités de plusieurs agences et en mettant en place une unité de contrôle des foules. Enfin, nous devons à tout moment nous concentrer davantage sur les patients et ignorer la négativité inutile sur les lieux. Notre bureau a produit un certain nombre de formateurs sur Santé mentale et soutien psychosocial (SMSPS) qui nous fournit un équipe de soutien lors d'événements traumatiques.

In combat to the many incidents we encounter, the Office continuously conducts Community Based Disaster Risk Reduction and Management (CBDRRM) to give emphasis to communities who have misconceptions with regards to the main purpose of our job. Further, we have established linkage to the Programme de protection de la violence et des traumatismes du ministère de la Santé to address our existing problems on violence. After all, the main objective of our Office is to preserve life and prepare the people of the risks and hazards that they may encounter every day.”

#CRIMEFRIDAY - ICI D'AUTRES HISTOIRES: