Catastrophes naturelles: Facebook, allié à l'UNICEF, à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge et au PAM

Après une catastrophe naturelle, il est essentiel de savoir où cela se passe, combien de personnes sont impliquées et ce qui s'est clairement passé.

Désormais, en cas de catastrophes et d’urgences graves, Facebook est sur le point de mettre ses données et ses services à la disposition des plus grandes organisations actives dans des situations d’urgence.

Le partenariat entre Mark Zuckerberg, l’UNICEF, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge et le Programme alimentaire mondial permettra de partager des données en temps réel afin d’aider les sauveteurs à évaluer le scénario et à préparer la stratégie et les équipements appropriés pour y faire face.

Les inondations, les tremblements de terre, les glissements de terrain, la famine ou la sécheresse sont très difficiles à affronter, notamment dans certains pays. Dans ces cas, les réponses sont compliquées et prennent du temps. Ils doivent évaluer la dangerosité de la scène et vérifier combien de vies doivent être sauvées. Le fait est que, généralement, les canaux de communication comme le téléphone ne fonctionnent pas. Seule la connexion Internet résiste ou les liaisons radio. Grâce à la quantité de données enregistrées par Facebook, il est possible de comprendre combien de personnes sont en danger, qui est en sécurité, où envoyer des véhicules et de l'assistance, etc.

«Cela fait partie de la création de communautés sûres, et nous continuerons à multiplier les initiatives comme celle-ci pour aider2, écrit Mark Zuckerberg sur son profil Facebook.