Chicago, une nuit de flammes et de peur

0

Éteindre les flammes fut une véritable entreprise pour les autorités de l’époque, et quand la cause principale du désastre fut découverte, une certaine incrédulité se propageât dans l’opinion publique.Il semblerait bien que le dramatique incendie fut provoqué par une vache qui butta dans une lanterne qui alla rouler contre la paroi entièrement en bois d’une étable ; de là, les flammes se propagèrent de façon aussi simple que rapide, vu que la majeure partie des édifices de l’époque étaient en bois.

L’incendie déclencha une panique incroyable en ville, au point que les gens, en proie à un état de peur fébrile, tentèrent par tous les moyens de se déplacer vers l’autre côté de la métropole qui était moins touché.On raconte une confusion infernale, qui dura trois jours, pendant lesquels la puissance de l’incendie fut comparée à un autre épisode historique qui avait gravement touché les habitants de Moscou en 1812.

À Chicago, sur 300 000 habitants, 90 000 restèrent sans habitation, des kilomètres de routes, environ 120, furent détruits, ainsi qu’environ 190 km de trottoirs.D’autre part, 17 500 édifices furent complètement dévastés par les flammes pour un montant total de dommages d’environ 222 millions de dollars !

Enfin, Chicago fut promptement reconstruite après l’incendie et devint ainsi l’une des villes les plus importantes des Etats-Unis, populeuse, florissante et jamais oublieuse d’un morceau aussi important et dramatique de son histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.