L’ambulance communicante

0

Le 17 mars dernier, le Samu nous envoie faire un malaise chez une dame de Châteaurenaud. Je lui ai fait un électrocardiogramme, et je l’ai transmis par mail au Samu : il indiquait un rythme cardiaque rapide. Ils nous ont envoyé le véhicule léger médicalisé, puis finalement l’hélicoptère », témoigne Jean-Pierre Fraboulet, le patron des ambulances Bugaud de Louhans.

Cet électrocardiogramme, il l’a fait directement dans son ambulance. En apparence, le véhicule ressemble à un autre. Sauf qu’il est connecté à la 3 ou la 4G, selon les secteurs qu’il traverse. Jean-Pierre Fraboulet y a aussi installé « une mini-salle de réanimation en quelque sorte. Et un ordinateur, un scanner, une imprimante… Il y a un petit bureau médical quoi », énumère-t-il.

Grâce à cette ambulance, il peut faire des examens complémentaires sur les victimes, comme cet électrocardiogramme évoqué plus haut. Des données qu’il pourra transmettre directement aux médecins du Samu grâce à sa connexion. « On peut même communiquer par visioconférence avec lui », note Jean-Pierre Fraboulet.

Meilleure prise en charge

Un outil qui va améliorer la prise en charge des patients en aidant au diagnostic des médecins qui auront accès à plus d’éléments sur la santé de leurs patients. Pour l’exemple évoqué plus haut, « au début, on pensait à un simple malaise après repas, comme ça peut arriver. Mais l’électrocardiogramme a permis de révéler un risque de malaise cardiaque », assure Jean-Pierre Fraboulet.

L’ambulance « communicante », comme la nomme cet ancien infirmier pompier, est surtout utilisée pour les urgences. Elle nécessite d’ailleurs la présence d’un infirmier à son bord, seul habilité à réaliser des actes médicaux.

Deux embauches

Elle servira aussi très prochainement au transfert ou au rapatriement de patients : « Le médecin qui nous fait prendre en charge quelqu’un pourra suivre quasiment en direct la position du véhicule, et l’état de son patient », indique Jean-Pierre Fraboulet.

L’autre bonne nouvelle, c’est que grâce à ce véhicule, les ambulances Bugaud ont embauché deux personnes dernièrement, « en vu justement de pouvoir effectuer ces transferts qui nécessitent trois employés dans le véhicule : un ambulancier, un infirmier et un auxiliaire ambulancier », confie le patron des ambulances.

READMORE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.