Covid, ok vaccin pour les patients en rhumatologie, mais avec prudence : voici les 5 recommandations des pédiatres

Vaccin pour les patients en rhumatologie ? Oui, mais avec prudence. Le groupe d'étude de rhumatologie de la Société italienne de pédiatrie (Sip), après avoir examiné les preuves actuellement disponibles sur les vaccinations contre le Covid-19 et à la lumière des nouvelles directives ministérielles, a émis 5 recommandations pour l'immunisation des patients pédiatriques atteints de maladies rhumatologiques

Tout d'abord, « compte tenu de l'importance d'atteindre une couverture maximale de la population, le GoS recommande de vacciner les patients atteints de maladies rhumatologiques âgés de 12 ans et plus avec une faible activité de la maladie ou une maladie en rémission et subissant un traitement avec des médicaments immunomodulateurs (par exemple le méthotrexate, la salazopyrine , cyclosporine), des médicaments modificateurs de la réponse biologique (par exemple, antagonistes du TNF, de l'interleukine-1 ou de l'interleukine-6, abatacept), des médicaments immunosuppresseurs (par exemple, azathioprine, mycophénolate mofétil, cyclophosphamide) ou des glucocorticoïdes à n'importe quelle dose ».

Au contraire, « dans l'état actuel de la situation épidémique », indique le document du groupe d'étude, « la vaccination des sujets présentant une activité élevée de la maladie n'est pas recommandée ».

Patients en rhumatologie, recommandations des pédiatres italiens concernant le vaccin Covid

Les rhumatologues pédiatriques recommandent également, dans la mesure du possible, « d'inoculer le vaccin avant de commencer un traitement immunomodulateur et/ou immunosuppresseur.

Cependant, au vu du risque de poussée de la maladie, soulignent-ils, il n'est pas recommandé de réduire le traitement en cours afin de procéder à la vaccination.

Puisqu’« il est possible que la réponse à la vaccination Covid-19 chez les patients atteints de maladies rhumatologiques recevant un traitement immunomodulateur soit réduite en termes d’amplitude et de durée par rapport à la population générale », poursuit l’OMD Rhumatologie, « il est recommandé de souligner l'importance de la protection individuelle équipement et la distanciation sociale même après la vaccination.

Il n'est pas considéré comme essentiel de vérifier la réponse en anticorps après la vaccination.

Les proches des patients en rhumatologie devraient également être vaccinés contre le Covid

Enfin, les experts précisent que « les membres de la famille et les cohabitants des patients atteints de maladies rhumatismales doivent être vaccinés, si leurs conditions cliniques et leur âge le permettent, afin de favoriser un effet protecteur envers le patient atteint de maladie rhumatologique ».

Dans le document publié par la Société italienne de rhumatologie (SIP), les rhumatologues précisent que « ces recommandations seront révisées au cas où de nouvelles données sur la vaccination Covid-19 dans la population pédiatrique atteinte de maladies rhumatologiques émergeraient et à la lumière des résultats des essais en cours dans sujets pédiatriques ».

Ils avertissent également qu'« il n'y a actuellement pas suffisamment d'informations sur la sécurité des vaccins dans les interféronopathies monogéniques.

L'indication de vaccination chez les patients atteints de ces maladies doit être appréciée au cas par cas avec le spécialiste de référence».

Les pédiatres rappellent que « tous les vaccins actuellement en cours de développement contre le Covid-19 sont basés sur des composants viraux non vivants, de sorte que toutes les préparations disponibles sur le marché peuvent être utilisées en toute sécurité chez les patients atteints de maladies rhumatologiques.

Cependant, le ministère de la Santé recommande l'utilisation du vaccin à ARNm chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes et/ou d'immunodépression secondaires à un traitement médicamenteux et leurs cohabitants.

De plus, des réglementations récentes indiquent que les vaccins à ARNm sont les seuls vaccins pouvant être administrés aux enfants.

Actuellement, une étude est disponible sur le vaccin Comirnaty (BioNTech/Pfizer) administré à 1,131 12 sujets âgés de 15 à 16 ans, qui a démontré l'efficacité et l'innocuité à court terme de la vaccination, avec une réponse immunitaire plus importante que le groupe des 25-1.8 ans. , avec un titre d'anticorps neutralisants environ XNUMX fois plus élevé.

En outre, des études sur l'efficacité et l'innocuité du vaccin Moderna (ARNm-1273) sont en cours chez environ 3,000 12 enfants âgés de 17 à 6,750 ans et 6 11 enfants âgés de XNUMX mois à XNUMX ans.

Lire aussi:

Syndrome de Kawasaki et maladie COVID-19 chez les enfants, y a-t-il un lien? Les études les plus importantes et les plus fiables

COVID-19, Maladies inflammatoires à médiation immunitaire et vaccins: Exposé de position de l'Université Statale

La source:

Agence Dire

Vous pourriez aussi aimer