ETT et position de la sonde chez les patients gravement blessés: des dommages évitables?

Les conséquences d'une pression excessive du brassard avec sonde endotrachéale (ETT) sont connues et ont des effets à long terme; cependant, moins d'attention est accordée à la pression du brassard et à la position du tube avant l'hôpital et au centre d'urgence.

Le but de cette étude était d'évaluer la pression du brassard ETT et la position du tube à l'arrivée de tous les patients admis à l'unité de traumatologie de l'hôpital central Inkosi Albert Luthuli, à la fois de la scène et des transferts interhospitaliers pour déterminer la pression médiane du brassard et s'il y avait des différences entre les deux groupes.

Méthodes

Les données des patients de l'unité de traumatologie sont saisies dans une prospective; Base de données sur les traumatismes approuvée par UKZN (BE207-09). Les données sur 65 admissions entre avril et décembre 2014 ont été examinées pour déterminer la pression du brassard à l'arrivée et la position du tube.

Les données saisies comprenaient l'âge du patient, la pression du brassard, le lieu et le nom de l'intubation du patient et le temps écoulé depuis l'intubation jusqu'à la vérification de la pression du brassard. Les données ont été analysées par des statistiques descriptives et par Student's t-test pour les données continues.

Resultats

La plupart des patients avaient subi un traumatisme lié aux véhicules à moteur, avec une prédominance masculine. Des nombres égaux ont été intubés pré-hospitaliers par rapport au groupe hospitalier.

Quatre-vingt pour cent des ETT ont été placés à l'emplacement anatomique correct, cependant, seulement 23% des pressions du brassard se sont avérées être dans les limites de pression de sécurité.

Les pressions du brassard ETT étaient plus fréquentes dans le groupe SLA préhospitalier que dans le groupe intubation en établissement (p= 0.042). Des complications mortelles liées à des intubations supra-glottiques ayant entraîné une pneumonie d'aspiration ont mis en évidence la nécessité d'une confirmation par rayons X de la position de la sonde.

Conclusion

La plupart des patients, qu'ils soient intubés sur place ou à l'hôpital, ont des pressions du brassard ETT excessives, avec un risque de nécrose ischémique de la muqueuse trachéale.

La manométrie du brassard ETT doit être la norme de soins pour toutes les intubations préhospitalières et à l'hôpital où le tube restera in situ pendant une période prolongée.

Avant le transfert inter-installations, la position ETT doit être confirmée radiologiquement.

Les commentaires sont fermés.