MERS et 5: nouveaux cas en Arabie Saoudite: les pratiques d'hygiène alimentaire doivent être observées

Entre 22 et 27 Janvier 2016, le point focal national RSI du Royaume d'Arabie saoudite a notifié à l'OMS l'existence de 5 de nouveaux cas d'infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV).

Détails des cas

  • Un homme de 47 âgé de la ville d'Al-Kharj a développé des symptômes le 24 de janvier et, le 26 de janvier, a été admis à l'hôpital. Le patient, qui a d'autres pathologies, a donné un résultat positif au test MERS-CoV le 27 de janvier. Actuellement, il est dans un état stable dans une chambre d'isolement sous pression négative d'un service. Le patient a des antécédents de contact fréquent avec des chameaux et de consommation de lait cru. Il n'a aucun antécédent d'exposition à d'autres facteurs de risque connus au cours des jours 14 précédant l'apparition des symptômes.
  • Un homme de nationalité non nationale âgé de 21, originaire de la ville d'Alkumrah, a été identifié par le biais de la recherche du contact alors qu'il était asymptomatique. Le patient, qui n'a pas d'autres pathologies, a donné un résultat positif au test MERS-CoV le 23 de janvier. Actuellement, il est toujours asymptomatique et en isolement à la maison. Le patient a des antécédents de contact avec des chameaux positifs pour le MERS-CoV. Il n'a aucun antécédent d'exposition à d'autres facteurs de risque connus dans les jours 14 précédant la détection.
  • Un homme de nationalité non nationale âgé de 45, originaire de la ville d'Alkumrah, a été identifié par le biais de la recherche du contact alors qu'il était asymptomatique. Le patient, qui n'a pas d'autres pathologies, a donné un résultat positif au test MERS-CoV le 23 de janvier. Actuellement, il est toujours asymptomatique et en isolement à la maison. Le patient a des antécédents de contact avec des chameaux positifs pour le MERS-CoV. Il n'a aucun antécédent d'exposition à d'autres facteurs de risque connus dans les jours 14 précédant la détection.
  • Un homme de 85 âgé de la ville de Muthnab a développé des symptômes le 11 de janvier et, le 19 de janvier, a été admis à l'hôpital. Le patient, qui a d'autres pathologies, a donné un résultat positif au test MERS-CoV le 21 de janvier. Actuellement, il est dans un état stable dans une chambre d'isolement sous pression négative d'un service. Le patient a des antécédents de contact avec des membres de sa famille qui ont des antécédents de contact avec des chameaux. Il n'a aucun antécédent d'exposition à d'autres facteurs de risque connus au cours des jours 14 précédant l'apparition des symptômes.
  • Un homme âgé de 58, originaire de la ville de Jeddah, a développé des symptômes le 12 de janvier et, le 19 de janvier, a été hospitalisé. Le patient, qui a d'autres pathologies, a donné un résultat positif au test MERS-CoV le 21 de janvier. Actuellement, il est dans un état stable dans une chambre d'isolement sous pression négative d'un service. Le patient a des antécédents de contact fréquent avec des chameaux et de consommation de lait cru. Il n'a aucun antécédent d'exposition à d'autres facteurs de risque connus au cours des jours 14 précédant l'apparition des symptômes.

La recherche des contacts des contacts du ménage et des soins de santé est en cours pour ces cas.

À l'échelle mondiale, depuis septembre, 2012 a été notifié à l'OMS des cas d'infection confirmés par 1,638 confirmés en laboratoire par MERS-CoV, y compris au moins des décès liés à 587.

Conseil de l'OMS

Sur la base de la situation actuelle et des informations disponibles, l'OMS encourage tous les États Membres à poursuivre leur surveillance des infections respiratoires aiguës et à examiner attentivement toute tendance inhabituelle.

Les mesures de prévention et de contrôle des infections sont essentielles pour prévenir la propagation possible du MERS-CoV dans les établissements de santé. Il n’est pas toujours possible d’identifier les patients atteints de MERS-CoV à un stade précoce car, comme pour d’autres infections respiratoires, les premiers symptômes du MERS-CoV ne sont pas spécifiques. Par conséquent, les travailleurs de la santé doivent toujours appliquer les précautions standard de manière cohérente à tous les patients, quel que soit leur diagnostic. Les précautions contre les gouttelettes doivent être ajoutées aux précautions standard lors de la prise en charge des patients présentant des symptômes d'infection respiratoire aiguë; des précautions de contact et une protection oculaire doivent être ajoutées lors du traitement des cas probables ou confirmés d'infection par le MERS-CoV; des précautions aéroportées doivent être appliquées lors de la réalisation de procédures générant un aérosol.

Jusqu'à ce que le MERS-CoV soit mieux compris, les personnes atteintes de diabète, d'insuffisance rénale, de maladie pulmonaire chronique et de personnes immunodéprimées sont considérées comme présentant un risque élevé de contracter une maladie grave liée à une infection par le MERS-CoV. Par conséquent, ces personnes doivent éviter tout contact étroit avec les animaux, en particulier les chameaux, lors de leurs visites de fermes, marchés ou étables où le virus est connu pour être potentiellement en circulation. Les mesures d'hygiène générales, telles que le lavage régulier des mains avant et après le contact avec les animaux et l'évitement du contact avec des animaux malades, doivent être respectées.

Les pratiques d'hygiène alimentaire doivent être observées. Les gens devraient éviter de boire du lait de chameau cru ou de l'urine de chameau, ou de manger de la viande qui n'a pas été cuite correctement.

L'OMS reste vigilante et surveille la situation. En l'absence de preuves de transmission interhumaine durable dans la communauté, l'OMS ne recommande pas de restrictions de voyage ou de commerce en ce qui concerne cet événement. Une bonne pratique en matière de santé publique est de sensibiliser les voyageurs à destination et en provenance des pays touchés au MERS-CoV.

Les commentaires sont fermés.