Les éducateurs du programme paramédic sont-ils surmenés et sous-financés?

Paramédical les éducateurs jouent un rôle essentiel dans l'avancement de l'éducation aux SMU, leurs responsabilités s'étendant bien au-delà de la salle de classe. Alors qu'une étude 2005 dirigée par Judith Ruple, professeure à l'Université de Toledo, décrivait certaines caractéristiques des éducateurs EMS à tous les niveaux, aucune étude antérieure n'avait spécifiquement exploré le travail des éducateurs paramédicaux au niveau national.1 Dans le but de mieux comprendre cette profession , l'association nationale des éducateurs EMS (NAEMSE) s'est associée au registre national des techniciens médicaux d'urgence (NREMT) pour concevoir une étude de recherche qui examinerait la charge de travail de ceux qui dirigent les programmes initiaux de personnel paramédical débutant, ainsi que les ressources disponibles pour eux.

Qui a été inclus dans cette étude?

Un échantillon aléatoire de directeurs de programmes paramédicaux 300 a été sélectionné dans la base de données NREMT pour participer à notre étude. Puisque nous étions intéressés par les éducateurs paramédicaux, nous avons demandé à toutes les personnes de cet échantillon si elles étaient responsables d’enseigner le plus grand nombre d’heures de didactique et de laboratoire de compétences de leur programme actuel de personnel paramédical. Sinon, nous avons demandé à la personne de fournir les coordonnées de l'instructeur principal. Seuls les instructeurs principaux ont été inclus dans notre étude. Nous avons envoyé un lien électronique à un sondage en ligne contenant des éléments 86 liés à la charge de travail, aux ressources et aux données démographiques des éducateurs à notre échantillon national d’éducateurs paramédicaux. Nous avons envoyé deux courriels de rappel supplémentaires après l'invitation initiale à participer à notre étude.

Ce que nous avons découvert sur les éducateurs paramédicaux

Au total, des éducateurs 68 (22.7%) ont répondu au sondage. Le tableau 1 présente les caractéristiques démographiques et professionnelles des éducateurs ayant répondu. La plupart des éducateurs qui ont participé à notre étude étaient des hommes (76.3%) et leur âge moyen était de 13 ans 54. Près de la moitié des éducateurs paramédicaux possédaient une maîtrise ou plus (44.7%) et un peu moins du tiers (29.0%) ont déclaré être actuellement inscrits dans l'enseignement supérieur. La majorité des éducateurs de notre étude travaillaient dans des établissements d’enseignement postsecondaire (69.1%), suivis par des services gouvernementaux d’éducation ou de médecine, tels que des agences de pompiers ou des services médicaux (10.3%). Parmi les éducateurs des établissements d'enseignement postsecondaire, la plupart travaillaient pour des collèges de deux ans (66.0%). Moins du tiers de tous les éducateurs paramédicaux participant à notre étude avaient été titularisés ou étaient sur la voie de la titularisation (27.8%). Parmi tous les programmes, le temps médian pour obtenir un certificat d’ambulancier paramédical était de semaines 52, avec une inscription annuelle médiane des étudiants 24. Le personnel enseignant du programme paramédic se composait d'une médiane de deux éducateurs rémunérés à temps plein et de quatre éducateurs rémunérés à temps partiel. Un total de 23.7% d’éducateurs ont déclaré qu’au moins un volontaire avait enseigné en classe ou dans des laboratoires d’habiletés à leur programme. Le ratio étudiants / professeurs variait de 1 à 15 par enseignant.

Paramédic Educator Charge de travail

Les éducateurs ont été affectés à une médiane d’heures 25 par semaine au programme paramédical. Cependant, les résultats de notre étude suggèrent que les éducateurs paramédicaux travaillent beaucoup plus d'heures que prévu. Les éducateurs ont déclaré travailler une médiane d’heures 57 par semaine, avec 56% des heures consacrées aux tâches d’enseignement. Les figures 1 et 2 montrent la répartition de la charge de travail de l'éducateur par tâches pédagogiques et non pédagogiques. Il n’est peut-être pas surprenant que de nombreux éducateurs ayant participé à cette étude soient mécontents de la charge de travail actuelle du programme paramédical (40.5%).

read more

Les commentaires sont fermés.