RAW: Réanimation d'un homme insensible à Washington avec CPR et Narcan

WHASHINGTON - C'est un film incroyable filmé par la caméra Caméraman et journaliste de la chaîne 11, la manœuvre de réanimation que les agents de police ont effectuée sur un homme insensible dans un parking de Washington le 24 juin. L'homme insensible a été remarqué affalé dans sa voiture par le photographe de Channel 11 News, Dave Clark. «Je regarde en arrière, sa tête est en arrière. Il est violet », a déclaré le journaliste. «J'ai essayé de le secouer, en criant:« Hé, mec ». Le journaliste a sorti l'homme de sa voiture et a commencé à pratiquer la RCR, tandis que la journaliste de Channel 11 News, Cara Sapida, a composé le 911.

La police administre la RCR vitale à leur arrivée sur les lieux, tandis que les ambulanciers paramédicaux viennent. Le chef de la police de Washington, Chris Lupino, a déclaré que l'homme avait finalement été réanimé après que les ambulanciers ont réalisé que l'homme avait pris une surdose d'héroïne et lui avait administré une dose de Narcan. Quelques secondes plus tard, ils lui ont donné Narcan et ses yeux étaient d'un bleu vif et grands ouverts. Un agent sur les lieux a déclaré que si Clark n'avait pas commencé la RCR avant leur arrivée, l'homme serait probablement mort.

"Votre cameraman a tout d'abord ramené son pouls", a déclaré l'officier de police de Washington, Matt Karlowsky. "Il serait probablement mort si votre équipage n'était pas là."
Clark a déclaré qu'il espérait que l'homme ferait de bonnes choses avec sa deuxième chance et avait un message à partager avec les autres.
"Ne lui donnez même pas une première chance d'obtenir une deuxième chance", a-t-il déclaré. «Si quelqu'un voyait ce que je voyais, vous ne voudriez même pas toucher au contenu. Vous auriez peur de le mettre sur votre peau. "
Lupino a déclaré que les policiers présents sur les lieux avaient découvert ce qu'ils pensaient être de l'héroïne dans la voiture de l'homme.
«Nous avons eu beaucoup d’overdoses au cours du dernier mois», a-t-il déclaré.

Les commentaires sont fermés.