Gestion de la température après un arrêt cardiaque - Avis d'avis

Il s'agit d'un avis consultatif du groupe de travail Advanced Life Support Task Force du comité international de liaison sur la réanimation et du comité des soins cardiovasculaires d'urgence de l'American Heart Association et du Council on Cardiopulmonary, Critical Care, Perioperative and Resuscitation.

Depuis plus d'une décennie, l'hypothermie induite légère (32 ° C-34 ° C) a été la norme de soins pour les patients restant dans le coma après la réanimation d'un arrêt cardiaque hors de l'hôpital avec un rythme choquable initial, et cela a été extrapolé aux survivants d'arrêt cardiaque avec des rythmes initialement non choquables et chez les patients en arrêt cardiaque à l'hôpital.

Deux essais randomisés publiés en 2002 ont rapporté une survie et un bénéfice neurologique avec une hypothermie induite légère. Un essai randomisé récent a rapporté des résultats similaires chez des patients traités avec une gestion ciblée de la température à 33 ° C ou 36 ° C.

En réponse à ces nouvelles données, le groupe de travail Advanced Life Support (ALS) du Comité de liaison international sur la réanimation (ILCOR) a effectué une revue systématique pour évaluer 3 questions clés:

(1) Une hypothermie légère (ou une forme de gestion ciblée de la température) devrait-elle être utilisée chez les patients comateux post-arrêt cardiaque?

(2) Si utilisé, quel est le moment idéal de l'intervention?

(3) Si utilisé, quelle est la durée idéale de l'intervention?

Le groupe de travail a utilisé la méthode de Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation pour évaluer et résumer les preuves et pour fournir un consensus sur l'énoncé scientifique et les recommandations de traitement. Le groupe de travail recommande une gestion ciblée de la température chez les adultes ayant subi un arrêt cardiaque hors de l'hôpital avec un rythme initial choquable à une température constante entre 32 ° C et 36 ° C pendant au moins 24 heures. Des suggestions similaires sont faites pour un arrêt cardiaque à l'extérieur de l'hôpital avec un rythme non choquable et un arrêt cardiaque à l'hôpital. Le groupe de travail recommande d'éviter le refroidissement préhospitalier avec une perfusion rapide de grands volumes de liquide intraveineux froid. Des recommandations supplémentaires et spécifiques sont fournies dans le document.

CIR.0000000000000313

SOURCE

Les commentaires sont fermés.