Quand le patient se plaint de douleurs à la hanche droite ou gauche : voici les pathologies associées

La douleur dans la hanche droite ou gauche est un symptôme clinique qui peut être causé par une variété de conditions médicales, certaines plus importantes, d'autres beaucoup moins.

Le terme « flanc » désigne anatomiquement le côté droit ou gauche de l'abdomen, entre la dernière côte et le bord supérieur de l'os iliaque, appelé crête iliaque (dans le cas du flanc droit) ou entre les dernières côtes du tronc et la crête iliaque de ce côté (dans le cas du flanc gauche).

Bien souvent, l'éventail des pathologies pouvant être liées à ce type de trouble est si large qu'il en devient presque une compétence pluridisciplinaire, notamment liée à la chirurgie générale ou à l'urologie.

Comment distinguer les différents types de douleur et surtout comment savoir vers quel spécialiste s'adresser ?

Douleur à la hanche droite

La douleur dans le côté droit peut avoir différentes causes et caractéristiques et, par conséquent, peut être attribuée à différentes conditions médicales.

Causes

Les causes de la douleur du côté droit proviennent généralement des organes et appareils qui sont enfermés dans cette zone, notamment :

  • foie;
  • vésicule biliaire et voies biliaires ;
  • L'estomac
  • pancréas;
  • reins et voies urinaires;
  • surrénales ;
  • côlon ascendant;
  • caecum;
  • annexe;
  • ovaires et trompes de Fallope (chez les femmes);.
  • os, muscles, articulations de l'abdomen/du flanc droit

Cette douleur survient principalement à la suite de

  • activité physique intense;
  • troubles ostéo-musculaires;
  • maladies du système génito-urinaire;
  • maladies du tractus gastro-intestinal;
  • stress et causes psychologiques;
  • traumatisme abdomino-lombaire.

Les différentes caractéristiques de la douleur du côté droit

La douleur du côté droit peut avoir plusieurs caractéristiques qui sont importantes pour que le médecin identifie son origine possible.

La douleur peut être

  • localisée, une condition dans laquelle le patient est capable d'identifier le site de la douleur, ou elle peut être étendue et mal localisée, dans une région non définie ;
  • perçu comme un pincement, vif et très intense, ou comme une douleur sourde, peu perceptible, mineure mais gênante ;
  • constante, toujours avec la même intensité, ou récurrente-rémittente, qui peut apparaître ou disparaître tout au long de la journée ;
  • liés à certaines conditions, comme après un effort physique ou une palpation profonde de la hanche, ou toujours présents, même dans des conditions normales de repos ;
  • selon le mode d'apparition : aigu, s'il survient brutalement en quelques minutes ou secondes, ou chronique, s'il persiste pendant de longues périodes, comme des mois ou des années ;
  • rayonnée, caractéristique de la douleur dans laquelle il existe une zone définie d'intensité maximale avec propagation à une zone d'intensité moindre.

Analyser toutes ces caractéristiques de la douleur est fondamental pour s'orienter au sein d'un symptôme qui peut être causé par de nombreuses pathologies.

Selon les caractéristiques, un même symptôme peut donc être la manifestation de conditions médicales extrêmement différentes et il est donc indispensable de le décrire le plus précisément possible au médecin.

Parfois, même de petits détails peuvent être décisifs.

Symptômes associés

La douleur du côté droit est rarement la seule manifestation clinique, bien qu'elle soit souvent associée à une série d'autres signes et symptômes, notamment de la fièvre, des nausées, des vomissements, une perte de poids, du sang dans les urines (hématurie), des palpitations, une tachycardie et une respiration rapide ( tachypnée).

Douleur du côté gauche

La douleur dans le côté gauche est un symptôme courant, qui dans la plupart des cas n'est pas l'expression de quelque chose de particulièrement alarmant, mais doit être considéré avec soin car dans d'autres cas, il peut être le signe de problèmes de santé plus graves.

Causes

Aérophagie, météorisme, entraînement très intense des muscles abdominaux et contusions mineures en sont les principales causes.

Cependant, ce trouble peut aussi être la conséquence de maladies cliniquement importantes, parfois même d'urgences médicales, telles que :

  • calculs rénaux;
  • rate rompue et hypertrophiée;
  • une pancréatite;
  • cancer du pancréas.

Quand s'inquiéter de la douleur du côté gauche

La douleur du côté gauche devrait être préoccupante lorsque :

  • c'est persistant;
  • ne s'améliore pas;
  • il est aigu ou survient en association avec d'autres symptômes suspects tels que fièvre, nausées, vomissements et présence de sang dans les urines.

La douleur du côté gauche est un symptôme qui a de nombreuses causes, certaines plus graves que d'autres.

Anatomiquement, le flanc gauche peut être divisé en deux sections : une partie supérieure, simplement appelée flanc gauche haut (ou supérieur), et une partie inférieure, appelée flanc gauche bas (ou inférieur).

Les organes inclus dans les limites du flanc gauche dit haut sont : la rate, une partie du gros intestin, une partie du pancréas, une partie de l'estomac, la partie supérieure du rein gauche, la partie supérieure (apicale) de l'uretère gauche , partie du poumon gauche, glande surrénale gauche.

Comment distinguer la douleur au flanc de la colique néphrétique

De toutes les douleurs provenant du flanc, les douleurs rénales sont certainement parmi les plus fréquentes.

Celles-ci peuvent être aiguës ou chroniques.

Parmi les aigus, le plus important est certainement celui dû aux calculs, c'est-à-dire les coliques néphrétiques.

La colique néphrétique se distingue facilement des autres types de douleur, car tout d'abord l'intensité avec laquelle elle se manifeste est très élevée : il suffit de penser qu'elle est considérée comme la deuxième douleur la plus forte après l'accouchement !

C'est une douleur qui oblige presque toujours la personne à se rendre aux urgences et provoque une agitation avec une incapacité à trouver la bonne position.

C'est donc une douleur facilement reconnaissable.

De plus, il existe d'autres symptômes spécifiques qui permettent de distinguer l'origine rénale, à savoir ceux liés aux problèmes urinaires.

Il peut s'agir d'hématurie (sang dans les urines) ou de brûlures à la miction.

Ainsi, la concomitance avec ces symptômes conduit définitivement à la colique néphrétique.

En plus de cela, il existe d'autres douleurs moins intenses qui peuvent être causées par des problèmes rénaux non aigus; malheureusement, ce sont surtout des problèmes majeurs, comme des tumeurs ou des reins dilatés dus à une sténose ou à d'autres causes, c'est-à-dire des douleurs qui ont tendance à causer des problèmes rénaux prolongés.

Dans ce cas, la détermination de l'origine est plus compliquée, car elle peut facilement être confondue avec celles, par exemple, d'origine intestinale ou hépatique. D'autres douleurs peuvent également être dues à des infections des voies urinaires, c'est-à-dire de type chronique, voire à des situations d'inflammation (gonflement) ou de choc septique.

Comment diagnostiquer les maladies urologiques

D'un point de vue diagnostique, le premier examen à effectuer est une échographie, qui permet d'identifier plus précisément la cause de la douleur.

Si cela ne suffit pas, un scanner peut être réalisé, accompagné de prises de sang qui, cependant, peuvent parfois ne pas aider à faire cette distinction.

Des symptômes qui aident à comprendre l'origine urologique de la douleur au flanc

Il y a certains symptômes qui font la différence : par exemple, en présence d'une douleur chronique mal caractérisée qui s'accompagne de sang dans les urines, elle déplace définitivement le diagnostic vers une origine urologique.

Cela fait partie de la symptomatologie typique qui indique un problème rénal ou vésical.

Une chose que l'on entend souvent lorsqu'une personne a mal aux hanches est l'association avec les reins, mais ce n'est pas toujours le cas : les reins ont rarement quelque chose à voir avec cette symptomatologie !

La douleur est localisée dans la région des reins, mais il s'agit plutôt de problèmes articulaires, rachidiens ou intestinaux (par exemple colite).

Appelons-les douleurs réflexes.

La douleur d'origine urologique, en cas de colique néphrétique, part du flanc et descend vers le testicule, chez l'homme, ou vers les grandes lèvres, chez la femme.

C'est une localisation très typique, mais elle doit être précise. Une fois la cause identifiée, le spécialiste proposera le traitement le plus adapté, qu'il soit conservateur ou chirurgical.

Lire aussi:

Urgence Live Encore plus… Live : Téléchargez la nouvelle application gratuite de votre journal pour IOS et Android

O.Therapy : qu'est-ce que c'est, comment ça marche et pour quelles maladies est-il indiqué ?

Thérapie oxygène-ozone dans le traitement de la fibromyalgie

Évaluation de la douleur : quels paramètres et échelles utiliser lors du sauvetage et du traitement d'un patient

Calculs rénaux : comment ils se forment et comment les éviter

Cancers de l'enfant, une nouvelle approche thérapeutique sans chimiothérapie pour le neuroblastome et le blastome médullo infantile

Colique néphrétique, comment se manifeste-t-elle ?

Colique biliaire : comment la reconnaître et la traiter

La source:

GSD

Vous pourriez aussi aimer