Les travailleuses rapatriées en Éthiopie pour COVID-19 ne doivent pas être laissées seules: vols spéciaux et assistance médicale

Ethiopie et COVID-19. Assistance sanitaire, psychologique et économique urgente, avec la livraison d'un «sac de dignité» contenant les nécessités de base, des dispositifs de protection contre les coronavirus et une contribution de 3,000 90 birr, soit environ XNUMX euros. Et puis accompagnement dans la phase de réintégration dans les communautés d'origine, également avec des formations.

L'ONG italienne Comunità Volontari per il Mondo (CVM) se met en place pour venir en aide à 649 travailleuses domestiques éthiopiennes, rapatriées fin mai au milieu de la pandémie COVID-19.

Giampaolo Longhi, chef de mission de CVM en Éthiopie et lauréat du International Volunteer Award Focsiv 2019 en explique plus.

 

COVID-19 et Ethiopie: l'analyse CVM

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), d'avril au 14 juin, environ 16,400 XNUMX femmes sont rentrées dans le pays, principalement d'Arabie saoudite et des pays du Golfe.

M. Longhi a déclaré que «le gouvernement d'Addis-Abeba a mis en place un comité interministériel d'urgence pour gérer le rapatriement des travailleurs éthiopiens des pays arabes».

En collaboration avec l'Organisation mondiale des migrations (OIM), le comité créé par le Premier ministre Abiy Ahmed a confié à CVM l'assistance de 649 travailleuses qui sont rentrées du Liban avec deux vols les 28 et 30 mai.

Selon M. Longhi, la situation libanaise est l'une des plus critiques. «Le travail domestique n'est pas reconnu comme tel et les femmes sont confiées aux familles pour lesquelles elles travaillent selon l'ancien système de 'kafala. Ils se révèlent être essentiellement des otages des employeurs », souligne l'opérateur.

 

La pandémie a aggravé la crise économique et sociale actuelle

M. Longhi souligne également que la pandémie de COVID-19 au Liban a aggravé une crise économique et sociale déjà grave. Abandonnées à leur sort par les employeurs, les difficultés rencontrées par les femmes sont souvent évidentes à leur retour.

Pour cette raison, 18 d'entre eux ont été confiés directement aux installations CVM. Ce sont des femmes qui présentent une vulnérabilité particulière d'un point de vue psychologique. D'un autre côté, les autres migrants sont hébergés dans des installations de quarantaine, qui arrivent à leur terme.

«Le retour dans leur propre communauté commence maintenant une phase extrêmement délicate», explique le chef de mission du CVM.

 

COVID-19 en Ethiopie, CVM prendra en charge 220 personnes

L'organisation suivra désormais 220 personnes dans cette voie, appuyée par deux années d'expérience sur le terrain et un soutien aux migrants revenant du Liban en Éthiopie.

M. Longhi rapporte: «Nous avons un projet en cours dans le pays appelé Secure Women Migration Cycle. Il est financé par l'Agence italienne de coopération au développement et réalisé en partenariat avec la Caritas des deux pays et le Centre italien de mission laïque ».

«Nous les accompagnons dans toutes les phases garantissant un chemin de sécurité et d'accueil entre le Liban et l'Éthiopie grâce au soutien de Caritas, et les accompagnant à leur retour, tant à l'arrivée qu'à la réintégration dans la communauté», a souligné M. Longhi. CVM fait partie de Focsiv, le service volontaire international de la Fédération des organisations chrétiennes.

«Nous avons également décidé - dit Longhi - de promouvoir avec le syndicat local Cetu la ratification par le gouvernement éthiopien de la convention 189 de l'Organisation internationale du travail (OIT) qui exige l'introduction de règles et normes pour le secteur».

Le gouvernement éthiopien a également choisi CVM en raison des résultats obtenus avec cette initiative qui, en deux ans, a garanti une assistance à 142 femmes rapatriées du pays arabe.

 

Les travailleuses rapatriées en Éthiopie pour COVID-19 ne doivent pas être laissées seules - LIRE L'ARTICLE ITALIEN

 

LIRE AUSSI

Toyota fait don d'une ambulance anti-COVID à un internat islamique en Indonésie

La situation de COVID-19 est-elle sous contrôle partout? L'OMS a annoncé 183,000 XNUMX cas en une seule journée

COVID-19 a étendu un grand abattoir en Allemagne, les cas confirmés ont été portés à 1,029. Peur pour la communauté

COVID-Organics s'envole à nouveau pour le Tchad, le «remède» à base de plantes pour COVID-19 lancé par le président de Madagascar

SOURCE

www.dire.it

Les commentaires sont fermés.