Premières héroïnes féminines du feu : l'histoire de la brigade des femmes au XIXe siècle

Les pionniers de la lutte contre les incendies à l’époque victorienne

Les premières flammes du changement

La histoire des femmes in lutte contre les incendies a des racines profondes remontant au début des années 1800. L'une des premières femelles documentées sapeurs pompiers était Molly Williams, un membre de Oceanus Fire Company n°11 à New York au début du 19ème siècle. Sa contribution est devenue particulièrement remarquable lors d'une tempête de neige en 1818, lorsque de nombreux bénévoles étaient absents à cause de la grippe, et elle a activement contribué à éteindre les incendies. Cependant, la formation d’une brigade de pompiers entièrement féminine à la fin des années 1800 constitue un événement important et sans précédent. Girton Ladies’ College en Grande-Bretagne a créé une brigade de pompiers entièrement féminine de 1878 à 1932, marquant ainsi une étape importante dans l’implication des femmes dans ce domaine.

Audace dans l’organisation

Dans le États-Unis, les femmes se sont activement impliquées dans la lutte contre les incendies, notamment en temps de guerre, lorsque les hommes étaient en première ligne. Pendant Première guerre mondiale et seconde guerre mondiale, de nombreuses femmes ont rejoint les services de pompiers volontaires pour remplacer les hommes appelés à servir dans l'armée. Dans ce contexte, plusieurs compagnies de pompiers entièrement féminines ont été créées. Par exemple, dans les années 1960, dans King County, Californie et Woodbine, au Texas, des entreprises de lutte contre les incendies entièrement féminines se sont développées, les femmes assumant des rôles actifs et essentiels dans la lutte contre les incendies et leur contrôle.

Évolution dans le temps

Le parcours des femmes dans la lutte contre les incendies a été long et semé d’embûches. Au fil du temps, ils ont gagné en reconnaissance et en acceptation, surtout après l'approbation du Loi sur les droits civils de 1964 aux États-Unis, qui interdit aux services d'incendie d'empêcher les femmes de postuler comme pompiers. Cela a ouvert la voie à un plus grand nombre de femmes pour accéder à des rôles actifs et rémunérés dans la lutte contre les incendies, comme le montrent les cas de Sandra Forcier et Judith Livers dans les 1970s.

L’histoire des femmes dans la lutte contre les incendies, en particulier celle de la brigade entièrement féminine de la fin des années 1800, représente un chapitre important du long cheminement vers l’égalité des sexes et l’équité au sein de la main-d’œuvre. Ces pionniers ont laissé un héritage de à et détermination qui continue d’inspirer et d’influencer les générations futures.

Sources

Vous pourriez aussi aimer