AMREF contre COVID-19: l'Afrique pourrait arrêter le coronavirus si les dirigeants en faisaient prendre conscience aux communautés

AMREF à propos de COVID-19 en Afrique: «C'est aux dirigeants communautaires de sensibiliser les gens à l'importance des vaccins».

Githinji Gitahi, le PDG mondial d'Amref Health Africa, a déclaré que ce sont les qualifications pour le développement et la diffusion efficaces d'un vaccin contre le COVID-19 en Afrique.

COVID-19 en Afrique: la clé est la communauté

Progresser dans la recherche scientifique, mais aussi travailler vers une plus grande implication et sensibilisation de la communauté. Pour le soutenir, Githinji Gitahi, lors d'une conférence en ligne organisée par l'ONG.

AMREF à propos de COVID-19 en Afrique: oui à la campagne de sensibilisation pour contenir le virus

Lors de la réunion, organisée à la veille du neuvième anniversaire de la naissance du Soudan du Sud, Gitahi a déclaré que la distribution d'un vaccin en Afrique "avait un problème".

Le PDG de l'AMREF a évoqué les craintes suscitées par le passé par les polio, notamment en ce qui concerne «l'ingérence dans la santé reproductive des femmes».

Selon Gitahi, il est nécessaire de poursuivre la recherche mais aussi de prévoir «une phase d'essai dans les pays africains» en plus des «campagnes de sensibilisation initiales» et «une plus grande implication des leaders communautaires, y compris au niveau rural».

C'est à eux, a souligné Gitahi, «de faire comprendre aux gens l'importance des vaccins et leur utilisation contre Covid-19».

Concernant la pathologie causée par le nouveau coronavirus, le leader de l'AMREF a souligné qu'il n'est pas vrai que «le continent a été épargné, comme le prétendent certains».

Selon Gitahi, moins de mobilité et un âge moyen plus faible ont ralenti la propagation de Covid-19 en Afrique, mais il existe désormais un risque «que la pandémie persiste sur le continent pendant une longue période, voire deux et trois ans».

AMREF contre COVID-19 en Afrique - LIRE L'ARTICLE ITALIEN

LIRE AUSSI

Plus mortel que COVID-19? Découverte d'une pneumonie inconnue au Kazakhstan

L'OMS sur l'Afrique, le Cameroun et le Nigéria éradiquent officiellement la polio

Éthiopie, COVID-19 n'a pas mis fin aux rapatriements forcés de migrants. Risque d'un nouveau pic entre l'Afrique et le Moyen-Orient

SOURCE

www.dire.it

Les commentaires sont fermés.