Le Malawi est submergé par la deuxième vague de COVID-19

COVID-19 au Malawi. Après avoir été relativement épargné par la pandémie COVID-19 en 2020, le Malawi est maintenant balayé par une nouvelle vague de propagation rapide de la maladie qui accable rapidement le système de santé.

Au cours des premières semaines de janvier 2021, le nombre de personnes confirmées avec la maladie a doublé tous les quatre à cinq jours, et bien que la capacité locale soit déjà saturée, l'accès aux vaccins est probable dans quelques mois. Médecins Sans Frontières (MSF) a répondu à un appel des autorités sanitaires de Blantyre et a lancé des activités d'urgence pour faire face à l'augmentation exponentielle du nombre de patients sévères dans la région.

Fabrice Weissman, qui est membre de l'équipe d'intervention MSF COVID-19 au Malawi, décrit la situation.

Quelle est la dernière mise à jour sur cette nouvelle vague de COVID-19 au Malawi?

«La pandémie se développe à un rythme rapide depuis la mi-décembre.

À cette époque, la majorité des nouveaux cas concernaient des travailleurs malawiens de retour d'Afrique du Sud, alors qu'aujourd'hui presque tous les nouveaux cas sont le résultat d'une transmission locale.

Il y a une très forte probabilité que la variante 19Y.V500 du COVID-2, identifiée en Afrique du Sud, soit responsable de cette deuxième vague.

Selon les connaissances scientifiques actuelles, cette variante est 50% plus transmissible que la souche d'origine, ce qui entraîne une augmentation rapide du nombre de personnes nécessitant une hospitalisation.

Ce nombre a doublé chaque semaine depuis le début du mois de janvier.

Si l'épidémie dans le pays suit le même schéma qu'en Afrique du Sud (où le pic de la deuxième vague a été atteint après neuf semaines), on peut s'attendre à ce que le nombre de patients graves nécessitant des soins hospitaliers augmente sans relâche jusqu'à mi-février. ».

Malawi, l'infection au COVID-19 chez les agents de santé et le taux de mortalité des patients sont préoccupants

Fabrice Weissman ne cache pas son inquiétude concernant les conditions de santé des agents de santé, qui sont en première ligne dans la lutte contre le COVID-19: 10 membres de MSF ont été testés positifs pour Covid ces 10 derniers jours.

Un autre front dans la lutte contre la pandémie concerne le taux de mortalité des patients, et ici MSF fait tout son possible pour fournir non seulement du personnel médical, mais aussi de l'oxygène et d'autres hôpitaux importants. équipement.

«Mais pour contenir le nombre d'infections et de décès causés par cette nouvelle vague de la maladie, le Malawi a un besoin urgent d'accéder à la vaccination - ce qui malheureusement est peu probable avant avril 2021, et même alors, seulement pour une partie de sa population.

À ce moment-là, la pandémie a peut-être déjà atteint un sommet et tué de nombreuses personnes qui auraient pu être protégées par la vaccination ».

Lire aussi:

Mali, ambulance MSF bloquée par la violence: le patient décède

Médecins Sans Frontières MSF, de nouvelles stratégies à l'œuvre dans la onzième épidémie d'Ebola en RDC

Lire l'article italien

La source:

Site officiel MSF

Vous pourriez aussi aimer