Santé et sécurité

Thérapie infrarouge pour la douleur : en quoi consiste-t-elle ?

Les rayonnements infrarouges sont des ondes électromagnétiques à basse fréquence capables de transmettre de la chaleur, et en raison de cette caractéristique, ils sont de plus en plus utilisés à des fins thérapeutiques

Présents dans les pratiques de réadaptation médicale, les rayons infrarouges sont générés par des lampes spéciales - généralement des lampes à filament de tungstène d'une puissance allant jusqu'à 1000 watts - capables de générer un rayonnement infrarouge à différentes longueurs d'onde.

Le spectre du rayonnement émis par les lampes au tungstène, en particulier, varie entre 40,000 3,500 et 10,000 XNUMX A et comprend donc des rayons infrarouges, visibles et, dans une faible mesure, également des rayons ultraviolets ; cependant, la plus grande émission concerne les rayons infrarouges avec une longueur d'onde d'environ XNUMX XNUMX A.

La chaleur que ces rayons transmettent est facilement absorbée par le corps, car elle ne pénètre qu'à la surface de la peau et des tissus, et provoque une vasodilatation bénéfique ainsi qu'une stimulation au niveau nerveux et musculaire.

Le traitement infrarouge est particulièrement adapté pour traiter des troubles spécifiques associés aux systèmes circulatoire, squelettique et musculaire.

A quoi servent les rayons infrarouges en médecine de réadaptation ?

L'infrarouge est utilisé en rééducation, pour lutter contre les contractures et les douleurs musculaires et pour préparer le muscle aux traitements de massage et de physiothérapie.

En effet, lorsqu'ils sont dirigés sur la zone à traiter, les rayons la chauffent en profondeur, ce qui entraîne une dilatation des vaisseaux sanguins de la zone traitée avec une augmentation de la circulation sanguine locale et, par conséquent, une plus grande oxygénation des tissus. , qui se régénèrent.

Il y a aussi un effet stimulant sur les terminaisons nerveuses, ce qui réduit la douleur et détend les muscles.

Ils sont donc indiqués pour le traitement des cou la douleur, l'arthrose cervicale et lombaire, les contractures musculaires et le traitement des escarres.

Également utile pour les rhumes, les oreilles, le nez et la gorge.

Comment se déroule une séance infrarouge ?

Les rayons infrarouges peuvent être utilisés pour des applications générales ou locales ; dans les deux cas, le patient est amené à se déshabiller dans la zone à traiter et placé dans une position appropriée pour être atteint par les rayons infrarouges (assis ou allongé sur le divan).

Dans les applications générales, la lumière émise par 4 lampes infrarouges, qui sont placées à une distance de 60 à 80 cm du sujet, est projetée sur le patient déshabillé.

Il est important de rappeler immédiatement que chez certains sujets ces applications peuvent produire une hypotension et une atteinte du système cardiovasculaire.

Dans les applications locales (les plus couramment utilisées en thérapie de rééducation), les surfaces corporelles de 30 à 40 cm de diamètre sont généralement traitées avec une seule lampe infrarouge.

Les règles suivantes doivent être suivies lors de la réalisation de telles applications :

a) La partie à traiter doit être dénudée.

b) La région céphalique doit être protégée.

c) La lampe génératrice doit être placée à une distance de 50 cm du patient.

d) Les rayons doivent être perpendiculaires à la surface à irradier.

e) La posologie est fonction de la durée d'irradiation.

Combien de temps dure une séance de rayonnement infrarouge et combien de séances sont nécessaires ?

Celles-ci varient évidemment en fonction du patient, de la pathologie à traiter et de son étendue/gravité.

En moyenne, la durée de chaque séance est de 15 minutes mais peut aller jusqu'à 30.

Des cycles de 10 séances au total sont généralement réalisés.

Les avantages de l'infrarouge en un coup d'œil

1) Amélioration de la circulation : grâce à la chaleur émise par la lampe infrarouge, la circulation s'améliore considérablement, ce qui se traduit par une efficacité contre les douleurs musculaires et « relâche » instantanément toute contraction musculaire.

2) Profondeur d'action : ils pénètrent la peau jusqu'à plusieurs centimètres à l'intérieur du corps et aucune crème n'arrive à y pénétrer. La chaleur pénétrante favorise la guérison et le rajeunissement.

3) Oxygénation des tissus : la lampe infrarouge est capable d'améliorer l'oxygénation et l'hydratation des tissus au sein de la peau.

4) Amélioration de la cicatrisation : grâce aux rayons infrarouges et à la puissance de la chaleur concentrée dans une seule zone, il est capable d'accélérer la cicatrisation grâce à une meilleure oxygénation et circulation.

5) Détend les muscles : le rayonnement infrarouge est capable de détendre n'importe quel muscle de notre corps et calme le système nerveux.

6) Action anti-stress : la chaleur de la lampe infrarouge, surtout pendant les mois les plus froids, est capable d'améliorer notre humeur et le stress semble totalement disparaître.

Avertissements et précautions lors de l'utilisation de rayons infrarouges

1) N'utilisez la lampe dans aucune zone de la tête.

2) La lampe doit être maintenue à bonne distance de la peau, la tête doit être protégée.

3) N'appliquez pas d'huiles essentielles, de lotions et de crèmes pour la peau avant d'utiliser la lampe infrarouge.

4) Si vous envisagez de bronzer avec la lampe infrarouge, la réponse est non.

5) Couvrez vos yeux. Ne regardez pas directement la lumière émise par la lampe.

Rayons IR dans un contexte curatif : sont-ils sans danger ?

L'utilisation des rayons IR à des fins thérapeutiques devient de plus en plus populaire aujourd'hui, en partie parce qu'il n'existe aucune contre-indication connue à leur utilisation.

Cependant, il est toujours conseillé que les traitements soient supervisés par des médecins expérimentés afin d'éviter les interventions sommaires et les surexpositions qui pourraient provoquer des brûlures cutanées ou des coups de chaleur.

Il est important de rappeler que la thérapie infrarouge est contre-indiquée ou du moins déconseillée :

  • En cas de maladie cardiovasculaire grave.
  • En cas de fièvre supérieure à 38 degrés.
  • En cas de varices, diabète, hémophilie, cancer.
  • Pendant la grossesse, l'allaitement et pendant le cycle menstruel.
  • Chez les patients de moins de 6 ans.
  • Chez les patients qui ont récemment consommé de l'alcool ou des drogues.

Effets secondaires?

Ils sont principalement dus à la chaleur et sont les érythèmes, les sueurs, l'hypotension, les coups de chaleur et les brûlures.

L'érythème infrarouge apparaît pendant l'irradiation et disparaît immédiatement après l'arrêt du traitement.

L'érythème est généré par l'intense vasodilatation superficielle produite par l'élévation thermique.

Une sudation plus ou moins abondante peut survenir dans la zone irradiée du fait de la stimulation des glandes sudoripares par le rayonnement infrarouge.

Une hypotension (diminution de la tension artérielle) causée par une vasodilatation peut survenir chez certains sujets si le traitement couvre de grandes surfaces du corps.

Des épisodes lipotimiques peuvent survenir lors d'applications générales chez des sujets cardiopathiques.

Les brûlures surviennent si l'intensité de la source est importante et s'il existe des troubles de la sensibilité.

Comme déjà mentionné à plusieurs reprises, le rayonnement infrarouge ne doit jamais être dirigé vers la tête car il existe un risque de coup de chaleur.

Pour ces raisons, il est conseillé de protéger le crâne avec un couvre-chef lors des applications sur le rachis cervical.

La présence d'un médecin expérimenté est efficace pour prévenir tous les effets secondaires.

Contrairement à d'autres praticiens – qui appliquent la machine et laissent négligemment le sujet seul pour recevoir les rayons infrarouges –, moi, je reste à côté du patient tout au long du traitement, pour éviter les épisodes lipotimiques et les brûlures généralement causées par les mouvements négligents du patient. en rapprochant la zone traitée de la lampe.

Lire aussi:

Urgence Live Encore plus… Live : Téléchargez la nouvelle application gratuite de votre journal pour IOS et Android

Épidermolyse bulleuse et cancers de la peau : diagnostic et traitement

SkinNeutrAll®: Checkmate pour les substances nocives pour la peau et inflammables

Guérison des plaies et oxymètre de perfusion, un nouveau capteur semblable à la peau peut cartographier les niveaux d'oxygène dans le sang

Le psoriasis, une maladie de peau sans âge

Psoriasis : ça s'aggrave en hiver, mais il n'y a pas que le froid qui est à blâmer

Psoriasis chez l'enfant : qu'est-ce que c'est, quels sont les symptômes et comment le traiter

Traitements topiques du psoriasis : options recommandées en vente libre et sur ordonnance

Quels sont les différents types de psoriasis ?

La photothérapie pour le traitement du psoriasis : qu'est-ce que c'est et quand est-ce nécessaire ?

La source:

Médecine en ligne

Derniers articles

Pédiatrie, qu'est-ce que le syndrome de Williams ?

Le syndrome de Williams est une maladie assez rare (il a une incidence d'un cas par…

Il y a 3 heures

L'examen gériatrique : à quoi ça sert et en quoi il consiste

Parlons de l'examen gériatrique : la gériatrie, pour commencer, est une branche de la médecine…

Il y a 4 heures

Qu'est-ce que le plissement maculaire et quels en sont les symptômes

Le plissement maculaire, qu'est-ce que c'est ? L'œil, l'un des organismes les plus sophistiqués de la…

Il y a 7 heures

Cancer du pancréas : quels sont les symptômes caractéristiques ?

Le cancer du pancréas, qui survient dans 60% des cas au niveau de la tête, se manifeste lorsque certains…

Il y a 8 heures

Sclérose en plaques : quels sont les symptômes de la SEP ?

La sclérose en plaques est une maladie chronique (tout au long de la vie) et progressive (tend à dégénérer avec le temps)

Il y a 9 heures

Les convulsions du nouveau-né : une urgence à laquelle il faut répondre

Les crises se produisent lorsqu'un grand groupe de neurones subit simultanément une dépolarisation excessive. Ils surviennent dans…

Il y a 9 heures