Varicocèle pelvienne: qu'est-ce que c'est et comment reconnaître les symptômes

Conseils sur la façon de ne pas confondre la varicocèle pelvienne avec d'autres symptômes féminins. Malheureusement, de nombreuses femmes se sentent immédiatement concernées lorsqu'il s'agit de tiraillements douloureux dans le bas-ventre

Un canapé, une bouillotte posée sur le ventre et une série télé pour se distraire sont les indispensables pour un bricolage parfait. premiers soins trousse.

Règles, syndrome du côlon irritable, endométriose… Quel que soit le trouble, tout le monde a connu ce type de symptômes au moins une fois dans sa vie.

Ce que beaucoup de gens ne réalisent peut-être pas, c'est qu'il pourrait s'agir d'une varicocèle pelvienne, d'une dilatation des veines entraînant une augmentation du flux sanguin dans la zone mentionnée.

L'augmentation du volume sanguin entraîne le développement de douleurs d'intensité variable, qui sont tolérables le matin, mais le soir ont tendance à se transformer en une sensation d'oppression difficile à gérer.

Malheureusement, ces symptômes sont facilement mal compris par les femmes, alors que pour les hommes, la maladie est plus facile à détecter car elle provoque une dilatation anormale du réseau veineux testiculaire.

Tout cela signifie que non seulement la maladie est peu connue chez les femmes, mais aussi qu'il y a un retard dans le diagnostic, ce qui entraîne des souffrances inutilement prolongées.

L'explication de ces « hauts et bas » de la douleur réside donc dans une circulation veineuse insuffisante.

Lorsque vous êtes allongé, le sang qui stagne dans la région pelvienne s'écoule vers le cœur, réduisant l'intensité de la douleur.

C'est après être resté debout toute la journée que la masse sanguine s'accumule dans le bas-ventre, « pesant » sur les conduits veineux du bassin.

Le problème circulatoire est comparable à celui affectant les membres inférieurs, de sorte que pour poser le bon diagnostic, le médecin peut rechercher la présence de varices au niveau des cuisses et de la région vulvaire.

Varicocèle : pour un diagnostic plus précis, des examens instrumentaux sont nécessaires

L'échodoppler est particulièrement utile pour vérifier la santé des veines et des artères.

En effet, il permet de réaliser un examen à la fois en externe, avec la sonde en appui sur la peau, et en endovaginal, par ultrasons.

Une fois la pathologie identifiée, une intervention chirurgicale peut être programmée.

La technique chirurgicale utilisée pour ce type de troubles est très avancée et peu invasive : elle n'implique aucune coupe ou incision d'aucune sorte et est réalisée en ambulatoire.

Sous anesthésie locale, patient éveillé, une sonde est introduite au niveau de la veine fémorale.

Les branches veineuses pelviennes déficientes sont alors atteintes et « embolisées », c'est-à-dire bloquées, avec du matériel sclérosant.

Alternativement, une bobine est placée pour obstruer le vaisseau pathologique, encore une fois dans le but ultime de réduire la dilatation veineuse.

À première vue, cela peut sembler plus compliqué qu'il ne l'est en réalité : l'intervention dure entre une heure et 90 minutes et le patient sort dans la même journée.

De plus, la période de convalescence est quasi inexistante car la patiente peut reprendre ses activités normales dès le lendemain de l'opération.

Si vous ressentez une telle douleur, vous devriez la vérifier : vous constaterez peut-être que, comme dans ce cas, le problème peut être résolu immédiatement, sans douleur inutile.

Lire aussi:

Varicocèle : qu'est-ce que c'est et quels sont les symptômes ?

Pathologies masculines : qu'est-ce que la varicocèle et comment la traiter

La source:

Hôpital Niguarda

Vous pourriez aussi aimer